Archives Catégorie: Naturopathie

Bien choisir sa formation pour de devenir naturopathe

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une formation de naturopathie

Le métier de naturopathe se développe de plus en plus. Les clients ont envie de prendre soin d’eux de manière naturelle. Un retour aux sources est devenu un besoin voir même une nécessité.


L’école de naturopathie vous liste les détails à prendre en compte avant de vous lancer dans une formation de naturopathe.

Comment choisir son école ?

Devenir naturopathe est un vrai métier, une science naturelle. Il faut bien que vous intégriez le fait que vous serez en relation avec des personnes aux problématiques liées au bien-être. Une connaissance de l’anatomie humaine et des nombreuses pathologies existantes est indispensable. Il est donc primordial de choisir une formation au programme complet. Evitez absolument les formations en 3 semaines, elles seront incomplètes surtout si vous avez des projets précis post formation.

Les critères pour choisir votre école

Pour être certain que vous faites un choix judicieux, il est important de prendre en compte certains critères importants pour ce qui est de la formation. Voici les critères les plus pertinents :

  • un programme précis et détaillé
  • un numéro de déclaration d’activité de formation
  • une conformité réglementaire au décret qualité
  • des avis d’anciens étudiants
  • présence d’une partie anatomie dans le cursus
  • présence d’un stage de formation et lancement professionnel
  • présence de stages pratiques
  • délivrance d’un certificat professionnel à l’issue de la formation

Vous pouvez prendre contact avec des naturopathes installés et qui travaillent bien afin d’échanger avec eux sur leurs cursus.

Quel financement pour votre formation ?

En France, la naturopathie n’est pas encore diplômante mais un certificat vous sera délivré à l’issue de la formation.
Plusieurs possibilités pour une prise en charge financière de votre formation (OPCA divers tels que le FONGECIF ) mais le financement personnel est le moyen le plus sur pour votre projet de formation. Dans le cadre d’une aide au financement, assurez vous que l’organisme soit inscrit au répertoire des financeurs DATADOCK

Quel travail dois-je fournir ?

Une bonne formation est une formation au programme complet, donc chargé. Cette formation vous demandera un investissement personnel à faire à la maison. Il faut compter un travail personnel en plus des cours en présentiel avec un minimum de 30h par semaine. En plus des cours présentiel, vous serez amenés à aller en stages.

Les conseils d’un naturopathe

Il est important de choisir une école ou vous vous sentez bien. Ne choisissez pas l’école pour des raisons de commodités ou de tarif. C’est un investissement que vous faites pour votre avenir, alors faites le bon choix.

Venez découvrir l’école de naturopathie de Sophia-Antipolis

Assistez gratuitement à notre conférence pour découvrir l’école de naturopathie IFI de Sophia-Antipolis

Profitez de la conférence gratuite pour découvrir l’école de naturopathie de Sophia-Antipolis le mercredi 10 juillet de 12h à 14h.

Lors de cet événement, vous rencontrerez la Directrice et son Responsable Pédagogique qui vous donneront toutes les informations sur le déroulement des formations, les modalités pédagogiques et les débouchés professionnels quant à la formation en naturopathie.

Pour toute inscription faite avant le 18 octobre 2019 sur la Formation Naturopathie en Semaine (session 2020) , vous aurez la Formation Dien Chan (niveau I , II et III) offerte en fin de parcours du coursus complet sur un an.

Pour toute inscription faite avant le 12 septembre 2019 sur la formation Naturopathie en weekend (session 2019 / 2020) , vous aurez la Formation Dien Chan (niveau I & II) offerte en fin de parcours du cursus complet en weekend.

Inscrivez-vous à la conférence gratuite du mercredi 10 juillet en nous contactant au 04 93 00 87 30 ou par mail sur contact@ecolenaturopathie.fr

Le kéfir, naturellement bon pour la santé

Vous prendrez bien un peu de kéfir ?

Consommé depuis des millénaires dans le Caucase, le kéfir séduit aujourd’hui de nombreux Européens.

Le Kéfir est une boisson pétillante, obtenue à la suite d’une fermentation de grains de kéfir. Il contient des probiotiques, micro-organismes vivants, levure et bactéries et une protéine appelée caséine, contenue dans le lait et le fromage.

Kéfir de lait ou Kéfir de fruits ?

Il en existe deux sortes de kéfir : le kéfir de lait et le kéfir de fruits.

Les bienfaits du kéfir de lait ou de fruit apportent les mêmes bienfaits :

  • Riche en vitamine B, en acide folique et en protéines. Le kéfir va rétablir la flore intestinale, favoriser la digestion, apaise les ulcères d’estomac et fortifie le système biliaire.
  • Antibiotique naturel, il renforce le système immunitaire, il est un allié en cas de pneumonie, d’asthme, d’hypertension et de cholestérol.
  • Améliore la peau en cas de problèmes de peau, d’allergies ou d’insomnies et apaise les éruptions cutanées et eczémas.


A vos recettes !

L’école de naturopathie vous délivre une recette que vous pouvez préparer à la maison.

Pour le Kéfir de lait => Dans un contenant d’1,5 L en verre, mettre environ 30 grammes de grains de kéfir de lait et y verser 1 L de lait végétal de votre choix. Recouvrir d’un tissu et laisser reposer à température ambiante de 24 à 48 heures. Ensuite, filtrer les grains de kéfir et les conserver au réfrigérateur dans un peu de lait.

Pour le Kéfir de fruit => Dans un contenant en verre d’1,5 L, mettre environ 70 grammes de grains de kéfir de fruit et y verser 1 L d’eau non chlorée ou minérale. Y ajouter un demi-citron tranché et 2 figues sèches. Recouvrir et laisser reposer le kéfir de fruit de 24 à 48 heures à température ambiante. Ensuite, il suffit de filtrer le kéfir à l’aide d’une passoire et de conserver les grains dans de l’eau (sucrée) au réfrigérateur.

Le kéfir est une super boisson qui peut se consommer tel quelle.

Le kéfir : un produit économique :

Vous pourrez réutiliser les grains solides de kéfir après votre préparation et vous en servir pour d’autres recettes. Pour cela conserver les dans de l’eau minérale sucrée.

Quand les grains conservés perdent en volume ou s’ils deviennent trop odorants, c’est qu’il est temps de passer à de nouveaux grains.

Comment conserver vos grains de kéfir ?

Attention ils absorbent tous les produits de leur environnement. On le conserve dans un endroit à l’abri d’éventuelle fumée comme le tabac, les produits chimiques…

N’attendez plus et adoptez cette boisson pour ses multiples bienfaits !

Ouverture des inscriptions

Formation de Conseiller en Naturopathie : inscrivez-vous dès maintenant !

L’Ecole de Naturopathie de Sophia-Antipolis est fière de vous annoncer l’ouverture des inscriptions pour la formation de Conseiller en Naturopathie.

Deux types de formation vous sont proposées :

  • Conseiller en Naturopathie en semaine sur 1 année => assister aux cours en présentiel du lundi au vendredi et devenez conseiller en naturopathie en 1 an.
  • Conseiller en Naturopathie en weekend sur 2 ans => suivez les cours durant les weekend au sein de nos locaux au cœur de la technopôle de Sophia-Antipolis.

Demandez la documentation de la formation de votre choix en cliquant ici https://www.ecolenaturopathie.fr/contact/ ou en nous contactant au 04 93 00 87 30.

Identifiez les émotions dans nos assiettes

Apprendre à identifier ses émotions pour retrouver une alimentation saine.


L’école naturopathie vous expose 10 étapes à suivre :

  • 1- Fini les restrictions : on oublie les régimes restrictifs et on ne s’interdit aucun aliment pour ne pas être frustré. La frustration conduit forcément à des dérapages. Une restriction calorique va conduire le corps à stocker davantage en prévision d’une prochaine. « famine ». Concrètement, si on se prive de manger un aliment qui nous fait envie, exemple avec un gâteau… on en fait une obsession et on finit par craquer. Le problème lorsque l’on va craquer c’est la quantité. Au lieu de manger un gâteau, la frustration accumulée nous conduira à manger le paquet. Ce qu’il faut retenir : on peut manger de tout mais en quantité raisonnable.
  • 2- Autorisez-vous des petits plaisirs gourmands : Une envie de gras et/ou de sucre, on fait le point sur ses sensations et émotions. La bonne question à se poser pour identifier l’envie de sucre est : « est-ce une vraie faim ou une émotion que l’on cherche à combler ! »
  • 3- Ne comptez pas les calories : Sur le long terme, les restrictions n’apportent rien de bon. Il faut apprendre à s’écouter, on mange quand on a faim et on pose la fourchette quand on est rassasié. Petite astuce pour vous y aider : tenir un journal alimentaire ou vous écrirez ce que vous mangez en identifiant les sensations de faim (ventre vide comment vous vous sentez, ventre trop plein « inconfort »…) Cela vous aidera à identifier les quantités qui vous rassasient et également voir si c’était une vraie faim ou une émotion que vous cherchiez à apaiser.
  • 4- Faites la paix avec votre corps : mettez la balance dans un coin, inutile de se peser tous les jours. Pourquoi ? si vous n’êtes pas satisfaite de votre poids cela conduira, comme vu précédemment, à des restrictions alimentaires qui conduiront à des craquages. Notre conseil : pesez-vous une fois par mois pour faire le point sur votre poids. Attention aussi à la période à laquelle vous vous pesez, les femmes ont une variante de poids pendant la période de nos règles.
  • 5- On compose des assiettes équilibrées et saines : – les légumes (chou, carotte…) doivent être présents dans votre assiette.
    les féculents, (pâtes, riz, pomme de terre, lentilles…)
    les protéines (viande, tofu, poisson, œuf…)
    -et pour finir un fruit
    Et de temps en temps on pense à se faire plaisir avec une douceur.
  • 6-Prenez le temps de manger : apprendre à manger doucement et à apprécier le goût de chaque aliment. Pour cela, on se prévoit une pause déjeuner où l’on se recentre sur notre assiette. Appréciez les odeurs, la texture, le goût et la vue appétissante de votre assiette.
  • 7-Comment identifier ses émotions? Tenir un journal alimentaire vous y aidera comme vu dans l’étape n°3. A chaque envie de manger on y note ses émotions, ce qui nous permettra de prendre conscience et d’identifier la problématique.
    Identifiez, et trouver une parade à cette envie de grignotage :
    Voici alors quelques exemples :
    L’ennuie : si on mange par ennuie, passez un coup de téléphone, allez-vous balader…
    -La colère : on en parle à des amis, sa famille, ses proches, on fait du sport, afin d’évacuer cette émotion.
    L’anxiété : détendez-vous en faisant des exercices de respiration, un bain chaud, un livre…
  • 8-Vous pouvez prévoir une collation mais pas n’importe laquelle. On prévoit des collations riches en fibres et en protéines qui ont un effet rassasiant. (yaourt, figues séchées, pomme avec quelques amandes, une tartine de pain complet avec du fromage frais ou un carré de chocolat noir avec minimum 70% de cacao. )
  • 9-Mangez suffisamment de féculents complets (du quinoa, sarrasin, pâtes complètes… ) L’avantage des féculents c’est qu’ils rassasient sur une longue durée et ils augmentent le taux de sérotonine qui est un neuro transmetteur qui permet de réguler l’humeur et l’appétit.
  • 10-Evitez les aliments trop sucrés qui sont de véritables déclencheurs des compulsions alimentaires. Exemple avec les biscuits, viennoiseries, chips… Pour nous y aider on vide les placards de ces aliments.

Manger Bio, c’est bon pour la santé !

Découvrez les avantages à manger BIO

Manger BIO

Manger BIO pour préserver son capital santé et pour le respect de notre belle planète.

En mangeant BIO, nous limitons la quantité de pesticides dans notre corps. Les pesticides sont néfastes à notre santé; en consommer chaque jour pourrait avoir de graves conséquences sur notre organisme telles que l’apparition d’ anomalies sur le fœtus chez la femme enceinte, des troubles de la fertilité, des maladies neurodégénératives…

Dans la filière du BIO, les animaux sont traités avec respect et les traitements médicamenteux sont réduits.

Quels aliments BIO sont à privilégier ?

  • Les fruits et les légumes

Les plus exposés aux pesticides dans l’agriculture conventionnelle sont les fruits suivants : abricot, cerise, citron, clémentine, fraise, nectarine, orange, pamplemousse, poire, pomme, raisin & les légumes suivants : concombre, céleri branche et rave, carotte, endive, courgette, petits pois, poireaux, poivron, pommes de terre ou encore tomate.

On n’hésite pas dans ce cas à opter pour du BIO pour les fruits et légumes énumérés ci-dessus.

  • Les produits céréaliers complets

Les plus exposés aux pesticides sont les suivants : blé, riz, sarrasin, seigle, avoine
On opte donc pour des céréales BIO et de préférence pour des céréales complètes.

  • Les légumes secs

Extrêmement exposés aux pesticides. En effet, en 2016, un rapport rendu par l’autorité européenne de sécurité des aliments, a montré la multiplicité de pesticides dans ses produits. Pas moins de 321 résidus de pesticides différents ont été identifiés.

Aucune hésitation à avoir concernant les légumes secs, il faut prendre du BIO. Choisissez des lentilles BIO, des pois cassés BIO et autres haricots secs BIO.

  • Boissons

Il est important de faire attention au thé et autres infusions. Les herbes et plantes qu’elles contiennent subissent de nombreux traitements. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a contrôlé et découvert des pesticides a plus de 57%. Alors, prenez le réflexe de les acheter BIO.

Le marché international du BIO

Il est important de rappeler que la réglementation du BIO est différente suivant les pays. Le cahier des charges est le même dans l’Union Européenne mais pas dans le reste du monde. Pour ce qui est de notre côté, on opte donc pour le BIO français, ou, à défaut, pour celui de l’union Européenne.

Quels sont les codes pour comprendre votre chat ?

Savez-vous ce que votre chat vous dit par ces gestes ?

Les codes pour comprendre son chat

Il est important mais pas toujours facile de décoder le comportement de son chat. Comme chez l’être humain, son comportement peut se révéler déroutant. L’école de naturopathie va tenter de vous aider à mieux comprendre votre chère petite boule de poil. Ainsi, nous allons vous aider à décrypter quelques états émotionnels que votre chat pourrait vouloir vous faire comprendre.

Mon chat fait il la tête ?

Le chat aime la routine et ses habitudes sont précieuses; elles font son équilibre. Le chat aime la régularité. Plus sa journée est organisée, plus il est content.

Pour la plupart, leur routine est d’être seul en journée et de vous voir rentrer à la maison le soir. Par contre, si vous le laissez quelques jours, quand vous allez revenir, il lui faudra un petit temps d’adaptation pour vous inclure à nouveau dans son quotidien. Faites preuve de patience et votre animal reviendra vers vous pour ses câlins.

Si votre chat supporte mal votre départ, il y a des petites astuces pour l’aider à voir les choses du côté positif :

  • A votre départ, mettez-lui des petites friandises dans la maison.
  • A votre arrivée, vous pouvez organiser une petite séquence de jeu avec lui.

Mon chat peut-il s’ennuyer ?

Si votre chat est excité quand vous rentrez, cela ne veut pas dire qu’il s’ennuie la journée mais seulement qu’il est content de vous voir. Votre retour est pour lui signification de nourriture, câlins, jeux etc…

Toutefois, si vous trouvez que son environnement manque d’activité vous pouvez mettre en place des jeux, avec par exemple un distributeur de croquettes, des friandises cachées dans la maison ou encore des jeux interactifs.

Ces activités ont pour but de l’occuper la journée, afin qu’il ne soit pas que dans l’attente de votre rentrée à la maison.

Pourquoi mon chat fait il ses griffes sur le canapé ?

Le chat a besoin de faire ses griffes pour plusieurs raisons, pour les user bien sur mais aussi pour marquer son territoire. En effet, ses griffes déposent des phéromones qui vont servir à marquer son territoire pour ses congénères mais aussi pour lui.

La solution : mettre à côté du canapé un grand arbre à chat ou un petit grattoir d’angle qui s’installe aux angles du canapé.

Comment éviter qu’il se devienne le bagarreur du quartier

Le chat défend son territoire par défaut. Pour réduire les bagarres avec ses congénères, voici nos conseils :

  • Le stériliser peut réduire les bagarres
  • Gérer son environnement. En effet, si votre chat se bagarre plus le matin, on ne le laisse plus sortir à cette heure-là, on le laisse sortir l’après-midi. On change ses habitudes.
  • Veuillez à ce que dans son entourage les autres chats soient stérilisés.

Si les bagarres devaient alors continuer, il faudra penser à laisser votre animal à l’intérieur. A ce moment-là, vous lui aménagez son environnement intérieur (arbre à chat, jouets etc…) pour compenser qu’il n’aille plus dehors. Il est important de rappeler que les bagarre entre chats engendrent bien souvent des maux aux conséquences parfois graves.

Comment éviter que notre chat ramène ses trophées à la maison

Le chat a besoin de chasser, c’est un besoin génétique. Il a un instinct de chasseur. Il ne faut pas lui en priver. S’il est en intérieur, pensez à lui organiser des activités dans ce sens comme les jouets, la nourriture cachée etc…

Pourquoi le chat à tendance à gratter à côté de sa gamelle?

Le chat a pour réflexe d’enterrer sa nourriture et ses excréments pour éviter d’attirer les prédateurs. Même un chat d’appartement garde ce réflexe.

Quelle mouche le pique ?

Le chat a besoin de s’exprimer de temps en temps, encore plus un chat d’appartement qui emmagasine de l’énergie tout au long de sa journée.
C’est naturel, il faut laisser le chat s’amuser et n’hésitez pas à jouer avec lui, avec par exemple un plumeau, pour renforcer votre complicité.

Comment savoir si votre chat est heureux?

Toujours s’assurer que ces besoins vitaux soient satisfaits : boire à sa soif, manger à sa faim, faire de l’activité et avoir une activité de prédation. Le chat à un besoin de sexualité qui peut être « résolu » avec la stérilisation.

Il peut alors passer par :

Une communication tactile : il communique avec des frottements, dormir près des membres de la famille, lécher délicatement etc…

– Une communication vocale : petits miaulements courts et aigus pour attirer l’attention, ronronnements qui a un effet apaisant et curatif chez le chat.

Une communication visuelle : les oreilles qui se dressent, le poil hissé…

Bien souvent, le propriétaire d’un chat sent quand celui-ci est heureux. On peut parfois parler d’instinct d’un maitre au sujet de son animal.

Quels remèdes naturels pour être en forme tout l’hiver

Découvrez comment contrer naturellement les maladies hivernales


L’arrivé de l’hiver est bien là et son cortège de rhumes, angines, rhino pharyngites, grippes et autre maladie en tout genre s’invitent…

Notre corps est fragilisé par les écarts de température, parce que nous vivons davantage enfermés dans les lieux clos et surchauffés et parce que notre système immunitaire est affaibli nous sommes plus exposés aux microbes.

L’école de naturopathie vous livre ces petits remèdes naturels qui vous aideront à passer un hiver en pleine forme.

Pour prévenir de ces contagions, il faut adopter les bons réflexes

  • 1-Se laver les mains régulièrement
  • Il est important de se laver les mains régulièrement pour se protéger des infections (rhume, grippe, gastroentérite, diarrhée). Les solutions hydro-alcooliques sont à utiliser en supplément et non en remplacement car leur action est beaucoup moins efficace.

  • 2- Banir le stress
  • Se relaxer et penser à soi sont autant d’habitudes à prendre pour protéger son organisme, car on sait désormais que le stress a tendance à l’affaiblir. Relativiser et dédramatiser sont des mots d’ordre à suivre pour avoir une attitude plus positive. Pour vous y aider, faites des loisirs et de l’activité physique.

  • 3-Aérer tous les jours son intérieur même si il fait froid
  • Il faut maintenir une humidité suffisante pour éviter les irritations nasales favorisant les infections.
    Il est aussi conseillé d’utiliser des brumisateurs ou des diffuseurs d’huiles essentielles afin de diffuser leurs parfums dans votre intérieur. Pour une chambre, préférez l’huile essentielle de mandarine ou l’huile essentielle de lavande aux vertus apaisantes.
    Pour assainir et purifier l’air de votre pièce à vivre ou de votre bureau, il est possible de diffuser le mélange suivant :
    – 15 gouttes Eucalyptus radié
    – 15 gouttes Mandravasarotra
    – 10 gouttes Litsée citronnée
    – 10 gouttes Citronnier

  • 4- Cure de vitamines C
  • Une cure de vitamines C vous aidera à lutter contre la baisse d’énergie hivernale, les infections, le rhume ou encore la grippe. La vitamine C est essentiellement dans les fruits et les légumes, en particulier dans les agrumes (orange, pamplemousse), les fruits rouges (cassis) et les légumes du soleil (tomate, poivron). Elle peut également être consommée sous forme de complément alimentaire à condition de ne pas dépasser les recommandations car trop en consommer peut avoir des effets indésirables comme des nausées, des vomissements ou des diarrhées.

    Ces petits remèdes naturels à connaître

  • L’Homéopathie
  • Elle jouera un rôle de bouclier contre le rhume.
    En temps froid et humide : Aconit et Dulcamara, les deux en 15 CH, 1 dose toutes les 2 heures jusqu’à trois prises le jour, ou 5 granules par jour si les conditions météorologiques persistent.

    En cas d’épidémie : Echinacea en 9 CH, 5 granules par jour.

  • La Phytothérapie
  • On peut bien sûr faire confiance aux plantes pour éviter le rhume.

    Vous pouvez booster votre vitamine C avec la guarana ou l’acérola en comprimés (1 par jour) et du ginseng en gélule (1 par jour pendant la période critique).

    Le gingembre, est un puissant anti viral. Vous pouvez le consommer en tisane. Laissez infuser 10 minutes dans l’eau bouillante, à faire deux fois par semaine.

    Pour booster les défenses immunitaires avec l’extrait de pépins de pamplemousse (15 gouttes 1 fois par jour). Demandez l’avis du médecin ou du pharmacien en cas de prise de d’autres médicaments.

  • L’Aromathérapie
  • Les huiles essentielles sont d’une grande aide.

    Quatre huiles essentielles ciblées pour l’hiver :

    Tea Tree pour son action antiviral

    -L’eucayptus radié pour son effet décongestionnant ORL

    Niaouli pour booster ses défenses immunitaires

    La menthe poivrée pour on effet tonifiant.

    Alternez tous les jours, en les respirant au flacon ou en les appliquant sur la peau (1 goutte sur le poignet ou 2 gouttes avec de l’huile végétale pour masser le plexus solaire).

  • Les oligo éléments
  • De très bons alliés pour l’hiver.

    – Pour éviter la propagation des virus : le zinc. Vous pouvez prendre une ampoule le matin pendant 10 jours par mois pour la période d’hiver.

    – Pour éviter les infections avec le bismuth. Prendre une ampoule chaque matin, 3 fois 10 jours par mois pendant la période d’hiver

    Nous espérons que vous passerez l’hiver sans affronter l’un de ces petits maux qui peuvent empoisonner le quotidien.

    Y a-t-il un lien entre l’endométriose et l’alimentation ?

    L’Endométriose, une maladie qui a peut-être un lien avec notre alimentation…

    Jeune femme soufffrant de l'endométriose

    Cette maladie reste une énigme pour la médecine, elle est donc encore très mal diagnostiquée et pourtant celle-ci touche 1 femme sur 10 qui est en âge de procréer. Quelques recherches auraient permis de susciter le doute sue le fait que l’alimentation pourrait bien en être la cause.

    L’école Naturopathie voulait faire le point sur cette maladie très peu connue.

    L’endométriose c’est quoi ?

    L’endomètre est la paroi interne qui tapisse l’utérus. Au cours du cycle menstruel, l’endomètre s’épaissit pour accueillir une éventuelle grossesse. En absence de fécondation, l’endomètre est éliminé et évacué par le vagin, c’est ce qui provoque les règles.

    On parle d’endométriose externe quand les lésions se développent sur les organes autres que l’utérus provoquant des lésions au niveau des ligaments, sur la paroi des intestins et sur la paroi de la vessie.

    Il s’agit d’une maladie gynécologique inflammatoire chronique qui provoque des douleurs intenses dans le bas du ventre.

    Quels sont les symptômes de cette maladie ?

    Les symptômes peuvent varier suivant la localisation des lésions. En général, les douleurs apparaissent quelques jours avant les règles et s’arrêtent après celle-ci.

    Les symptômes sont les suivants :

    • Règles douloureuses (parfois très douloureuses)
    • Douleurs dans le bas ventre
    • Rapports sexuels douloureux
    • Troubles du transit (constipation, diarrhée, douleurs et saignements dans les selles)
    • Ballonnements
    • Troubles urinaires (brûlures et saignements dans les urines)
    • Infertilité
    • Fatigue

    L’alimentation influe-t-elle sur cette maladie?

    Des études ont démontré que consommer des acides gras (viennoiseries, pizzas, produits industriels…) ou de la viande rouge quotidiennement augmenterait le risque de la maladie. Favoriser légumes et fruits auraient l’effet inverse.

    Ajouter tous les jours à vos menus fruits et légumes réduiraient à 22% les risques d’endométriose.

    Des intolérances plus fréquentes

    Suivant des études, les femmes atteintes de la maladie d’endométriose sont aussi, le plus souvent atteintes d’intolérances alimentaires. Parmi ces intolérances, le gluten. Les femmes souffrant d’allergie au gluten serait plus exposées à la maladie. Il est conseillé d’adopter un régime sans gluten afin de voir si cela améliorerait les symptômes.

    Les intolérances alimentaires rendraient l’intestin plus perméable et de ce fait les aliments libérés dans l’organisme provoqueraient alors une réaction inflammatoire, ce qui déréglerait le système immunitaire le rendant incapable d’enrayer l’endométriose. Des études continuent à être menées afin de pouvoir se positionner plus concrètement sur ce sujet.

    Alors quelle alimentation adopter ?

    Beaucoup d’aliments peuvent être mis en cause dans les intolérances alimentaires comme le soja, le gluten, les laitages, les amandes, les œufs ou encore les bananes.

    Adoptez un régime sans ces aliments durant 3 mois afin de voir si les symptômes diminuent. Si ce n’est pas le cas, le régime pourra alors être stoppé. Ce régime alimentaire a eu des effets positifs sur certaines femmes avec une diminution quasi complète des douleurs et à l’échographie une régression de la maladie.

    Cette maladie peut nuire au bien être de celles qui en souffrent. Il est donc important de demander l’avis de votre médecin lorsque vous détectez des maux comme ceux mentionnés ultérieurement. Il vous sera demander de faire une échographie endo vaginale, effectuée par un radiologue spécialisé, permettant de cartographier précisément les lésions. Mais peu de radiologues sont suffisamment formés à dépister cette maladie.

    Contrez les petits maux de l’hiver avec l’huile essentielle de Ravintsara

    L’huile essentielle de ravintsara, un remède contre les virus de l’hiver

    L’huile essentielle de ravintsara
    L’Institut de Formation Internationale IFI vous fait découvrir l’huile essentielle de ravintsara qui vous aidera à passer l’hiver en toute tranquillité en vous aidant à lutter contre les épidémies hivernales.

    Cet arbre médicinal implanté à Madagascar peut mesurer jusqu’à 20 mètres de haut et à une longévité de milliers d’année. Extraite de ses feuilles, l’huile essentielle de ravintsara à un délicat parfum frais et camphré.

    Quels sont les bienfaits de cette huile essentielle?

    • Un allié contre les rhumes, maux de gorge et état grippal grippe

    Grâce à l’un de ses composants appelé, « cinéole » il est un puissant anti infectieux. Cette molécule lui confère une action anti bactérienne et anti inflammatoire qui réduit le risque de surinfection.

    En cas de rhume, vous pourrez associer l’huile essentielle (HE) de ravintsara, à l’HE d’eucalyptus radié pour ses propriétés décongestionnantes. On la respire pour déboucher et dégager le nez.
    1 goutte de chaque huile essentielle (HE) en inhalation, dans un bol d’eau tiède, 3 fois par jour pendant 3 jours.

    En cas d’utilisation en cas de sinusite, vous pouvez associer l’HE de ravintsara à l’HE de marjolaine à coquilles pour son action antiseptique respiratoire.

    Déposer 1 goutte de chaque sur un comprimé neutre, 3 fois par jour pendant 5 jours maximum. Ne pas dépasser cette dose car pris trop longtemps par voie orale le cinéole peut être un irritant pour l’estomac.

    En cas de maux de gorge, vous pourrez associer l’HE de ravinstara à l’HE de thym à thujanol antiseptique.

    Diluer 1 goutte de chaque dans 1 cuillère à café de miel qui sera cicatrisant et anti inflammatoire. 3 fois par jour pendant 10 jours.

    Pour un état grippal, elle pourra être utilisée en massage. On applique quelques gouttes sur le sternum, la plante des pieds, derrière l’oreille ou au niveau des poignets.
    2 fois par jour en prévention, en cas d’épidémie jusqu’à 5 fois par jour.

    • Pour agir contre la toux et les bronchites

    L’HE de ravintsara va faciliter l’évacuation des sécrétions en stimulant l’épithélium bronchique.
    Aussi, pour désencombrer les bronches, associez l’HE de ravintsara à l’HE de pin sylvestre, anti inflammatoire bronchique pour une application sur la peau.
    Mélanger 1 goutte de chaque HE à 10 gouttes d’une huile végétale (macadamia, jojoba…) et vous pourrez l’appliquer sur la peau, matin et soir sur le thorax et le dos pendant 5 jours. Ce mélange est déconseillé aux enfants de moins de 7 ans.

    En cas de bouton de fièvre : 1 goutte d’HE de ravintsara + 1 goutte d’HE de niaouli sur les picotements ou les vésicules.

    En guise de prévention, il faut savoir que l’HE de ravintsara est immuno stimulante, elle booste les défenses immunitaires.
    => Pour un effet stimulant puissant, vous pourrez associer 20 gouttes d’HE de ravintsara + 20 gouttes d’HE de niaouli + 20 gouttes d’HE d’eucalyptus radié + 20 gouttes d’HE de citron jaune. Puis, sur un comprimé neutre (sucre, cuillère de miel…), déposez 3 gouttes de cette préparation 1 fois par jour, 5 jours sur 7, durant la durée de l’épidémie.
    Contre indication pour les femmes enceintes ou allaitantes, en cas de cancer du sein et chez l’enfant de moins de 7 ans.
    =>Pour un effet énergisant, c’est-à-dire contre les petits coups de fatigue de la journée, prendre 1 à 2 gouttes en massage sur les poignets.