Archives Catégorie: Conseiller en nutrition

La graine de Quinoa

Le quinoa est une petite graine propulsée il y a quelques années au rang de super-aliment en raison de ses nombreuses qualités nutritionnelles.

Bienfaits santé, calories, perte de poids… Zoom sur celui que l’on surnommait le « riz des Incas« .

Qu’est-ce-que le quinoa ?

Sous ses airs de céréales, le QUINOA est en réalité un légume de la famille des chénopodiacée (légumes à feuilles), cousin de la betterave et des épinards. Mais c’est sa graine perlée qui est utilisée en cuisine, où elle se
prête aux mêmes recettes que le riz ou le blé. Cette plante sacrée que les Incas appelaient « graine mère » tient son nom du quechua (langue parlée par les Incas). Ses premières cultures remonteraient à près de 7000 ans
dans les Andes d’Amérique du sud. Il existe deux variétés de quinoa : le blanc (ou blond) et le rouge.

Les bienfaits santé du Quinoa

Le quinoa possède sensiblement la même valeur calorique que les céréales (riz, pâtes, semoule …) mais il s’en distingue par sa composition nutritionnelle.
Bien plus riche en protéines que les pâtes et le riz, le quinoa est précieux pour les personnes qui limitent voire suppriment les aliments carnés (viande, poisson …). Végétariens, vegans et même flexitariens auront ainsi tout intérêt à mettre le quinoa au menu pour compléter leur apport protéique.

Autre atout de cette petite graine

Elle possède tous les acides aminés essentiels à la bonne assimilation de leurs protéines, contrairement aux autres céréales et aux légumes.
Deux fois plus riche en fibres que les pâtes et trois fois plus que le riz, le quinoa est bon pour le transit, mais aussi précieux en prévention des maladies cardiovasculaires, du diabète et de certains cancers.
Enfin, le quinoa est bien plus riche en minéraux et oligo-éléments, notamment en fer, en manganèse, en cuivre et en potassium, que la majorité des autres céréales.


Le quinoa ne contient pas de gluten. Il peut ainsi aisément remplacer le blé pour les personnes intolérantes au gluten.

Le Quinoa : une aide pour la perte de poids

Afin de perdre du poids, nous avons besoin de prendre moins de calories que nous en brûlons. Il est connu que certaines propriétés des aliments peuvent faciliter ce processus, soit en augmentant le métabolisme (en augmentant les calories brûlées) ou en réduisant l’appétit (en diminuant l’apport calorique).
Fait intéressant, le quinoa présente plusieurs de ces propriétés.
Il est riche en protéines, ce qui peut à la fois augmenter le métabolisme et réduire l’appétit de façon significative
La quantité élevée de fibres devrait également contribuer à augmenter la sensation de satiété, ce qui vous fait manger moins de calories globalement. Le quinoa a un faible index glycémique

Le Quinoa : facile à intégrer dans un régime alimentaire.

Très savoureux, il se marie avec de nombreux aliments. On peut le cuisiner salé ou sucré
Les grains de quinoa sont recouverts de saponine, dont le goût est amer. C’est pourquoi, il est conseillé de les rincer à l’eau avant de les cuire. Il faut s’assurer de bien rincer jusqu’à ce que l‘eau ne mousse plus pour enlever toute trace de saponine et éviter que le goût amer subsiste. Le quinoa se cuit à feux doux pendant 12 à 15 minutes dans un volume d’eau deux fois plus important que le volume de quinoa. 

Le quinoa sous ses différentes formes :

  • Graine de quinoa blonde, rouge ou sauvage
  • Quinoa en flocons que l’on peut réhydrater avec du lait végétal, à incorporer dans des muffins ou des crumbles par exemple ou dont on peut faire des galettes végétales
  • Le lait de quinoa (comme le lait de soja); sa saveur très typée ne permet pas de l’intégrer à toutes les préparations
  • Farine de quinoa : on peut l’utiliser dans toutes les recettes de gâteaux et de fondants
  • Crème de quinoa  (farine précuite). Il ne s’agit pas d’une crème liquide, mais d’une poudre permettant de lier les sauces et de réaliser des entremets
  • Quinoa soufflé
  • Pâtes au quinoa

ATTENTION, EN RAISON DE LA SAPONINE, IL CONVIENT DE NE PAS INTEGRER LE QUINOÀ À L’ALIMENTATION DE L’ENFANT DE MOINS DE 2 ANS CAR SON SYSTÈME DIGESTIF EST ENCORE IMMATURE

L’Ail et ses vertus

Quels sont les bienfaits de l’ail ?

Dans la tradition populaire, l’ail est paré de nombreuses vertus. Depuis des millénaires, sa consommation est censée faire reculer plusieurs maladies, notamment grâce à des propriétés antiseptiques.

Le fait d’écraser, de couper ou de mâcher une gousse d’ail cru libère de l’allicine, un composé organo-sulfuré, qui est considérée comme l’antibiotique naturel par excellence, un antiviral et un antifongique des plus efficaces. Ce qui conduit à la croyance selon laquelle l’ail cru peut être plus bénéfique pour la santé que l’ail cuit.

Une étude scientifique a montré que l’ail perd beaucoup de ses propriétés antioxydantes lorsqu’il est cuit. Cependant, une autre étude récente a démontré que l’ail cuit, notamment cuit rapidement dans des sautés, préservait son pouvoir antioxydant. Ils ont également confirmé une forte activité antioxydante dans l’ail cru.

Les bienfaits de l’ail

  • Antiseptique naturel : l’ail aide à guérir les blessures rapidement
  • Soigner les maux, y compris le rhume : l’ail est très bénéfique pour renforcer le système immunitaire de votre corps. Il aide à lutter contre les infections, y compris les rhumes et la toux.
  • Prévenir les dommages causés aux organes par les métaux lourds: ses composés soufrés réduisent considérablement les concentrations de plomb dans le sang. Ils agissent comme un nettoyant de ses substances néfastes pour le corps. En outre, l’une des vertus de l’ail est de prévenir également les signes de toxicité tels que les maux de tête et la pression artérielle. Le soufre contribue également à une meilleure absorption du fer et du zinc dans le sang.
  • Défense contre les cancers : l’ail pourrait freiner le développement de certains cancers, tant par son action protectrice contre les dommages causés par les substances cancérigènes que par sa capacité à empêcher les cellules cancéreuses de croître. Les composés sulfurés contenus dans l’ail pourraient y jouer un rôle important. Ainsi, l’ail, à raison d’une consommation de deux gousses par jour (soit environ 6 g d’ail), fait partie d’une liste d’aliments contenant des molécules à potentiel anti cancérigène à privilégier dans une alimentation optimale visant à prévenir le cancer.
  • Un allié pour la santé cardio-vasculaire : des études ont évalué l’effet de l’ail sur les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires (tels la tension artérielle, le cholestérol et le glucose sanguins). Elles ont été réalisées avec des suppléments ou des extraits d’ail, de façon à isoler les principes actifs. Globalement, ces recherches démontrent une tendance à faire diminuer légèrement les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins
  • Une teneur intéressante en antioxydants : l’ail contient différents composés antioxydants tels des flavonoïdes et des tocophérols, en plus des composés sulfurés qui contribueraient aussi à son activité antioxydante. L’ail possède une capacité antioxydante plus élevée qu’une large sélection de légumes

Le mot du nutritionniste

L’enzyme que l’on retrouve dans l’ail et qui permet la formation de l’allicine et des autres composés sulfurés est désactivée par la chaleur. Selon le mode et le temps de cuisson de l’ail, les composés sulfurés formés seront différents et la quantité d’antioxydants pourra diminuer. Les propriétés de l’ail cru seraient ainsi supérieures à celles de l’ail cuit. Un truc : ajouter l’ail 20 minutes ou moins avant la fin de la cuisson afin de préserver le plus possible la qualité de ses composés actifs.

Quelques idées préconçues

L’ail peut modifier le goût du lait maternel. Les femmes qui allaitent devraient donc surveiller leur consommation d’ail durant cette période

Selon certains, se brosser les dents après avoir mangé de l’ail réduit la mauvaise haleine. En réalité, le brossage des dents n’a aucun effet sur l’haleine d’ail, puisque l’odeur caractéristique provient des gaz libérés dans la bouche au moment de la mastication, puis dans le tube digestif pendant toute la digestion. Ces gaz prennent au moins trois heures avant d’être éliminés. La meilleure façon de réduire un peu l’haleine après le repas est de mâcher du persil, de la menthe ou des grains de café.

Quelles alternatives naturelles au sucre ?

Le sucre, même s’il fournit de l’énergie, n’apporte aucun nutriment essentiel à notre organisme. De plus en plus raffiné, il ne contient plus aujourd’hui que du saccharose, des calories vides, mais extrêmement addictives. Notre consommation excessive de sucre s’avère dangereuse pour notre santé : addiction, diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, caries…

 L’Organisation Mondiale de la Santé recommande de ne pas consommer plus de 50 grammes de sucre par jour.

Quelles sont les solutions alternatives pour limiter notre consommation ?

LE MIEL

Le Miel est le plus connu des alternatives naturelles au sucre. Il regorge de vitamines, d’oligo-éléments et de propriétés antibactériennes, antiseptiques et assainissantes. Moins calorique que le sucre, le miel a un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre traditionnel.

LE SIROP D’AGAVE

Le sirop d’agave a un indice glycémique bas grâce à sa haute teneur en fructose et est donc peu calorique. Il a également comme atout d’avoir un fort pouvoir sucrant et un goût neutre qui permettent de l’utiliser dans de nombreuses préparations culinaires. Il est également riche en manganèse, en zinc et en vitamine B.

LE SIROP D’ERABLE

Le sirop d’érable offre un indice glycémique bas et regorge d’antioxydants. Il contient  de nombreux minéraux essentiels comme le fer, le zinc ou encore le magnésium. Ses sucres étant essentiellement composés de fructose, il convient de le consommer avec modération.

LE SIROP DE RIZ

Obtenu à partir de la fermentation de riz brun, le sirop de riz est riche en vitamines et en minéraux. Il permet également d’éviter les pics d’insuline puisqu’il se comporte comme un sucre lent. Il est donc particulièrement adapté aux personnes diabétiques.

LE SUCRE DE COCO

Avec un indice glycémique très bas, le sucre de coco est également riche en oligo-éléments. Sa texture rappelle celle de la cassonade et sa saveur légèrement caramélisée séduira les gourmands.

LA STEVIA

Les feuilles de la stévia, petite plante d’Amérique Latine, recèlent un produit extrêmement sucrant (300 fois plus fort que le saccharose). On trouve la stévia sous forme de poudre ou liquide et elle est parfois mélangée à d’autres édulcorants ou à du sucre. Son grand atout réside dans son indice glycémique et dans ses calories qui sont nulles ! Mais elle a un arrière-goût de réglisse qui ne plaît pas à tout le monde.

LE XYLITOL

Issu de la sève de bouleau, c’est un édulcorant à indice glycémique extrêmement faible et sans calories.

LE RAPADURA

Le rapadura est un sucre issu directement du séchage du jus de canne. Il est donc encore totalement pourvu des nutriments contenus dans la sève d’origine. Il est extrêmement riche en minéraux et en fer et arbore un petit goût caramélisé avec un soupçon de réglisse – c’est un sucre de canne non raffiné.

Découvrez les vertus du Klamath

Cousine de la SPIRULINE et de la CHLORELLE,  la KLAMATH est une algue bleu-vert aux vertus thérapeutiques appréciables.

Originaire du lac KLAMATH situé en Orégon, cette algue est une des rares espèces de cyanobactérie non toxiques.  Elle possède une valeur nutritionnelle notable. On retrouve dans sa composition presque toute la gamme des vitamines indispensables à notre santé : A – C –  E – Groupe B

Elle renferme également une grande quantité de minéraux : magnésium, calcium, potassium, sodium et phosphore

Elle contient des oligo-éléments tels que du fer, chlorure, manganèse, iode, cuivre.

Une de ses qualités distinctives est la présence du Bore dans sa composition. Le bore est un oligo-élément peu connu. Selon les scientifiques, il permet de protéger l’organisme des maladies musculo-squelettiques et des cancers, à une dose  non toxique de 1 à 13 mg par jour.

La KLAMATH est aussi une concentration de protéines, à hauteur de 70 %. C’est la raison pour laquelle elle est conseillée comme supplément d’alimentation aux personnes végétariennes, sportives, ou souffrant de malnutrition.

Elle contient aussi de la chlorophylle, des flavonoïdes au pouvoir antioxydant, des acides gras,  des enzymes nécessaires à la protection de l’organisme contre le stress oxydant.

Quelles sont ses propriétés médicinales ?

  • Puissant antidépresseur naturel
  • Augmente la vigilance et la résistance mentale
  • Augment la mémoire, et la concentration : des études démontrent que l’algue klamath améliorerait la concentration chez les personnes qui en consomment régulièrement. Ces effets découleraient de la phényléthylamine (PEA) qu’elle contient. Certains naturopathes la prescrivent pour soigner les troubles de la concentration chez certains patients
  • Stimule les défenses immunitaires notamment  les cellules NK (Natural killer) qui représentent l’un des premiers atouts de notre organisme pour contrer l’attaque des microbes, des virus et d’autres infections.
  • Source de nutriments pour les organes et les cellules : sa richesse en vitamines, en minéraux et acides aminés en font une source non négligeable pour les organes , les cellules et les différents tissus de l’organisme.
  • Action anti-inflammatoire : des études ont montré que la KLAMATH est riche en phycocyanine pigment à l’origine de sa coloration bleu-vert,  qui agit comme un protecteur des cellules et du système sanguin, un stimulant des défenses immunitaires, un anti radicalaire, et un oxydant puissant
  • Soulage les symptômes de la ménopause (troubles de l’humeur, bouffées de chaleur, troubles de la libido)

La Klamath : un aliment si super !?

La Klamath n’a pas mis longtemps à s’imposer à nous bien que sa commercialisation soit tardive. Elle a su se faire une place de choix dans notre quotidien.  Son origine naturelle et ses effets surprenants notamment sur le mental en font une alliée de taille dans un monde ou le stress s’est imposé en maître.

La klamath est disponible en Europe sous forme de poudre, de gélules ou de comprimés. Plus rare, on la retrouve sous forme liquide ou encore en paillettes. Aux États-Unis, elle est vendue congelée. La dose recommandée est de 1 à 3 g par jour, soit l’équivalent de 3 à 6 comprimés.
La cure dure entre un à deux mois.

Peut-on l’associer avec d’autres plantes medicinales ?

La klamath se marie parfaitement bien avec de nombreuses plantes thérapeutiques. On la couple parfois avec du ginseng pour accompagner les personnes convalescentes dans leur rétablissement. Avec de la rhodiola, elle améliore les fonctions cognitives, notamment la concentration.

Attention…

 Un dosage excessif de cette algue provoque des troubles digestifs et parfois des migraines.

La consommation de klamath doit faire l’objet d’un suivi médical strict pour les personnes sous anticoagulant.

Pour les fêtes, consommer le chocolat autrement !

Le cacao cru, un concentré de bonne humeur

Vous saviez que le chocolat était anti-dépresseur ? C’est une vertu d’autant plus vraie avec le cacao cru ! Un véritable super aliment bourré de nutriments pour notre bonne humeur. Si l’on est fan de chocolat, le cacao cru est un aliment à découvrir.

En fèves, en grué ou en poudre, le cacao cru est un produit d’exception doublé d’une pépite nutritionnelle. On le surnomme NOURRITURE DES DIEUX

Avant de devenir du chocolat, le cacao est un fruit qui pousse dans les régions tropicales d’Amérique du Sud et d’Afrique. De ces fruits, ou cabosses, sont extraites les fèves : c’est le processus de l’écabossage. Les fèves vont ensuite fermenter pendant une semaine, dans des feuilles de bananier ou des caisses de bois, ce qui permet d’arrêter le processus de germination des fèves et d’activer les nutriments présents dans le cacao. Les fèves de cacao sont ensuite séchées au soleil.

Ce sont ces fèves de cacao séchées que l’on appelle « cacao cru ». Les puristes évitent même la phase de fermentation des fèves ! Pour devenir chocolat, le cacao subit d’autres étapes de transformation : torréfaction, concassage puis mélange avec du beurre de cacao et du sucre.

Un aliment plein de vertus

Le CACAO CRU contient de la Théobromine, une substance énergisante similaire à la caféine. Le cacao agit sur l’humeur grâce à sa teneur en phényléthylamine, une molécule antidépressive. Le cacao cru est donc un aliment « feel good » mais aussi antifatigue de par sa richesse en magnésium (500 mg au 100g)

 Les fèves de cacao cru sont l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, des molécules antioxydantes. Elles contiendraient près de trois fois plus d’antioxydants que le thé vert ! Ils vont permettre d’améliorer la circulation sanguine et de lutter contre le vieillissement cellulaire.

Le CACAO CRU est un aliment antidépresseur . Les fèves de cacao cru contiennent en effet de la sérotonine, une hormone que l’organisme associe au bien-être. 

Le cacao serait aussi aphrodisiaque : en effet, sa consommation déclenche des endorphines, qui stimulent les organes reproducteurs et la libido.

Comment consommer le cacao ?

On retrouve trois types de fèves de cacao :

 le criollo, assez fruité et peu amer, la variété la plus recherchée.

Les cacaos forastero et trinitario sont plus répandus, plus corsés et ayant un goût moins typique que le cacao criollo.

On les trouve sous différentes formes :

  • Les fèves de cacao cru, plus amères que le chocolat auquel on ajoute plus ou moins de sucre. En revanche, les amateurs de chocolat noir apprécieront cette amertume. Elles possèdent également un goût légèrement corsé qui diffère en fonction des types de cacao
  • Le Grué : fèves de cacao cru concassées qui apportent du croquant aux compotes, aux garnitures de crêpes, à une poire pochée….
  • La Pâte, non sucrée et non déshuilée, est issue du broyage des fèves. Parfaite pour réaliser des chocolats chauds ou des pâtes à tartiner maison
  • En poudre : la meilleure façon de profiter de ses vertus est de ne pas la chauffer : milk shakes, smoothies, granolas . Elle peut également être utilisée en cuisine : on peut par exemple réaliser des cookies crus avec des fruits secs, de l’huile de coco et de la poudre de cacao cru pour des petits biscuits sans cuisson pleins d’énergie
  • En tablette : le chocolat cru se compose de cacao cru, de beurre de cacao et d’un produit sucrant, de préférence non raffiné.

Enfin, il est préférable de consommer le cacao cru bio et issu du commerce équitable, pour profiter au maximum de ses bienfaits tout en s’assurant qu’il a été réalisé dans des conditions de production décentes, et qu’il ne possède pas de résidus de pesticides.

Les bons accords nutritionnels

  • CANNELLE DE CEYLAN

Tout comme le cacao, la cannelle est un parfait antioxydant.   On l’utilise en duo avec le cacao cru dans un chocolat chaud, un bol de muesli, un smoothie etc…

  • NOIX DE CAJOU

Riche en tryptophane, acide aminé précurseur de la sérotonine, elle favorise le sommeil et aide à lutter contre les troubles dépressifs. Un aliment « bonheur » à associer au cacao cru pour une bouchée de bonne humeur :  on croque des noix de cajou et des fèves de cacao cru, on réalise une pâte à tartiner express avec de la purée de cajou, du cacao cru et un filet de sirop d’agave….

  • CAFE

Associé au cacao cru, c’est le coup de fouet assuré : on croque une fève de cacao cru avec son café, on réalise une crème café-cacao cru….

NOus espérons que notre article vous aura inspiré pour consommer (avec modération) le chocolat autrement pendant les fêtes de fin d’année.

L’alimentation comme la base à notre bien-être

L’impact positif de l’alimentation sur le bien-être ne se limite pas à ce que les gens consomment, mais s’étend à la manière dont ils consomment les aliments et aux facteurs sociaux liés à l’alimentation. Des recherches suggèrent que notre alimentation, en particulier les fruits et légumes, améliore notre bien-être.

Ce que nous mangeons et buvons ont un impact sur notre santé physique, notre bien-être mental et notre vie en général. Il est essentiel de manger sainement à la maison et sur le lieu de travail. Une alimentation saine est une alimentation équilibrée, comprenant des aliments de tous les principaux groupes alimentaires dans les bonnes proportions et en quantités qui maintiennent un poids corporel sain.

Alimentation et santé mentale

De nombreuses personnes souffrent de problème de santé mentale. La recherche a révélé que la dépression est affectée par la qualité de notre alimentation quotidienne. En effet, des études menées dans divers pays ont montré que les personnes dont l’alimentation est plus saine sont moins susceptibles de souffrir de dépression.

Elles sont aussi révélées que les personnes qui mangent plus d’aliments malsains courent un risque accru de dépression. Les données les plus récentes soulignent l’importance d’un régime alimentaire équilibré pour la santé physique et mentale.

Des avantages sociaux

Parce que bien manger peut vous aider à vous sentir mieux physiquement et émotionnellement, cela peut vous encourager à rechercher à apprécier des activités sociales. Une étude a établi un lien entre une bonne nutrition et un développement social positif chez les enfants. Les enfants qui ont une alimentation plus saine ont montré plus de convivialité que les enfants qui n’en avaient pas.

Si vous êtes sujet à l’anxiété sociale, il est conseillé de limiter la caféine, qui peut vraiment stimuler les symptômes d’anxiété. Au lieu de cela, le mieux serait de s’en tenir à un régime alimentaire riche en nutriments, en restant hydraté, avec des boissons telles que l’eau ou bien les tisanes.

Qu’est-ce que la micro-nutrition?

La micro-nutrition est-elle importante à notre organisme ?

L’alimentation joue un rôle important pour notre santé. Le bon fonctionnement de l’organisme dépend des aliments ingérés. La micro-nutrition aide ainsi à satisfaire les besoins en micronutriments de chaque individu. Cela passe par une alimentation équilibrée et variée.  

Les micronutriments sont les nutriments dont nous avons besoin en quantités relativement faibles. Ce sont des vitamines et des minéraux. Pour entretenir le système immunitaire, la circulation sanguine, la peau, les nerfs, les os, les muscles… le corps a besoin d’un approvisionnement constant de nutriments, à la fois en macronutriments et en micronutriments.

La micro-nutrition, en quoi ça consiste ?

Different fruit and vegetables in capsule – healthy diet or natural vitamins concept

Les micro-carences sont prises en compte par la micro-nutrition. Il s’agit de nutriments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. On note particulièrement les acides gras essentiels, les fibres, les oligoéléments et les vitamines. Un apport faible de ces éléments essentiels risque de dérégler l’organisme.

Le principe de la micro-nutrition considère que chaque individu est unique. L’état de santé initial de l’individu sera donc pris en compte par le praticien. Ce dernier ne va pas seulement se focaliser sur son alimentation. La micro-nutrition permet donc de proposer une alimentation correspondant aux besoins de chaque individu.

Quelle est son importance ?

Près de 30 vitamines et minéraux, que votre corps ne peut pas fabriquer à lui seul en quantité suffisante, sont appelés des micronutriments essentiels. Les vraies carences en micronutriment peuvent être à l’origine de maladie spécifique. Mais cela est rare.

Cependant, un apport faible peut encore contribuer à un certain nombre de maladies graves. Grâce à la micro-nutrition, vous pourrez obtenir une quantité optimale de vitamines et de minéraux. Elle aide chaque individu à adopter une alimentation équilibrée, adaptée à  ses besoins et à son métabolisme. La micro-nutrition est liée à la perte de poids, mais aussi à la réduction du risque de troubles du système digestif.

Les fruits : des stars vitaminées de l’été

La saison estivale est le moment pour remplir nos assiettes de couleurs. Salades composées, crudités et fruits vous assurent un été en pleine santé et vitaminé. Les fruits de saison remplissent nos paniers pour le plus grand plaisir de nos papilles.
Sucrés, juteux, vitaminés ce sont les stars de l’été.

L’école de naturopathie vous livre les bienfaits des 6 fruits stars, à déguster sans modération tout au long de l’été.

  • La Cerise

Juteuse, sucrée et délicieuse, la cerise possède également de nombreux bienfaits santé.

Anti inflammatoire : l’anthocyanines est un antioxydant aux propriétés anti-inflammatoires très puissantes.

Diurétique naturel : grâce à sa richesse en potassium, la cerise favorise l’élimination des urines et des toxines contenues dans le sang.

-Favorise la fonction digestive : la haute teneur en fibre contenue dans la pulpe de la cerise en fait un parfait allié pour votre digestion. 

Protège la peau : l’anthocyanine présent dans la cerise lui donne cette couleur rouge foncée. Cet antioxydant est utilisé par l’organisme pour fabriquer des acides aminés essentiels à sont bon fonctionnement.

Lutte contre l’insomnie : riche en mélatonine, une hormone qui régule nos cycles de sommeil. Ainsi, sa consommation pourrait aider à ralentir le processus de vieillissement, combattre le décalage horaire et réguler le sommeil. 

  • La Framboise

La framboise est ce fruit rouge qui est extrêmement pauvre en calories et reste très riche en eau. Ce fruit apporte de nombreux minéraux et des vitamines, ainsi que des fibres qui vont dynamiser votre transit intestinal.

-Une haute densité minérale et en vitamine C : la teneur en minéraux contenue dans la framboise est considérable par rapport à d’autres fruits ( 1.3g  de minéraux pour seulement 100 calories).

-Des fibres efficaces : riches en fibres alimentaires, elle favorise l’action diurétique et améliore votre transit intestinal. Ses grains sont riches en cellulose qui aident à combattre la constipation et favorise la digestion.

-Riche en nutriments

  •        La Pêche                                                                                                            

 La pêche regorge de vitamines, de fibres alimentaires et d’antioxydants, mais pour en tirer tous les bénéfices, il est indispensable de les consommer avec la peau.        

– Juteuse et parfumée, la pêche est l’un des fruits les plus digestes. Cuite, elle est encore mieux tolérée par les estomacs les plus délicats.                                      

-La pêche fraîche (ou en conserve) est légèrement diurétique, laxative et dépurative. Pour bénéficier d’un effet dépuratif et diurétique optimal, mangez votre pêche à jeun.                                                                                       

-Source de vitamines C et B et riche en carotène, la pêche a une bonne action sur la santé de la peau.

-Source de fibres alimentaires, la pêche consommée avec la peau, prévient la constipation et contribue à la prévention des maladies cardiovasculaires.

– Les feuilles et les fleurs de pêcher sont reconnues depuis bien longtemps pour leurs vertus sédatives.

  •  L’Abricot                                                                                       

L’abricot est très riche en bêta carotène ( 2000 microgrammes / 100g) ce pigment, précurseur de la vitamine A lui confère cette belle couleur orangée. Elle est indispensable à la croissance et à la protection des os et des dents.

-Bénéfique pour la peau et les muqueuses.

-Au niveau des yeux, la bêta-carotène intervient également dans la vision des couleurs.

Favorable  à la défense de l’organisme en contribuant au système immunitaire.

-La bêta-carotène, réduit aussi le mauvais cholestérol.

-C’est aussi un bon anti-oxydant, grâce aux vitamines C (10 mg/100g), B (0,96 mg/100g) et pro A (bêta-carotène) qui veillent à la régénérescence des cellules de la peau, qui préviennent l’apparition des maladies cardio-vasculaires et des cancers.

-L’abricot contient de l’eau 85%. C’est un diurétique, il détoxifie notre organisme.

-L’abricot contient des fibres (2%), qui facilitent la digestion et régulent le transit intestinal.

-Idéal pour les intestins étourdis et pour éliminer les toxines.

-L’abricot est source de minéraux et oligoéléments essentiels : potassium, fer, calcium.

  • Le Melon 

Idéal pour les yeux et de la peau : le melon figure dans le top des aliments les plus riches en bêta-carotène, avec la carotte, la mangue et l’abricot. Le bêtacarotène transformé en vitamine A dans notre organisme, se révèle être un antioxydant intéressant pour notre vision puisqu’il protège la rétine et améliore la vision nocturne. Le bêta-carotène est aussi l’allié de notre peau, il la protège, nous donne bonne mine et favorise notre bronzage.

Il freine la progression de l’arthrite : sa teneur en bêtacarotène nous protègent également de l’arthrite inflammatoire. 

-Il diminue la rétention d’eau : le melon a des propriétés diurétiques. Il est particulièrement bien pourvu en sels minéraux, potassium et calcium. Sa richesse en potassium aide à éliminer l’eau en excès et empêche les gonflements liés à la rétention d’eau dans les tissus.

Il fait baisser l’hypertension : sa teneur en potassium permet aussi de rééquilibrer une alimentation trop riche en sodium, bien souvent responsable de l’hypertension. En effet de nombreuses études ont montré qu’une alimentation riche en potassium permettait de réduire les risques d’hypertension.

  • La Fraise

Protège les yeux : les propriétés antioxydantes de la fraise permettent de lutter contre la formation de la cataracte. La vitamine C contenue dans la fraise protège également les yeux des rayons UV du soleil : parfait pour l’été !

Prévient le cancer : la teneur en vitamine C et en acide ellagique de la fraise aident l’organisme à prévenir le cancer. La vitamine C stimule le système immunitaire, qui reste la meilleure défense de l’organisme. L’acide ellagique, quant à elle, freinerait la croissance des cellules cancéreuses.

-Anti ride naturel : consommer des fraises favorise la lutte contre le vieillissement de la peau. La vitamine C est essentielle à la formation du collagène. Les fraises favorisent ainsi une peau plus saine, plus jeune et embellissent le teint.

-Laxative et diurétique : les fibres contenues dans la fraise sont nécessaires à la bonne digestion. Les fraises permettent donc de lutter contre la constipation ou l’inflammation de l’intestin.

-Lutte contre le mauvais cholestérol : L’acide ellagique et les flavonoïdes que renferme la fraise possèdent des effets antioxydants bénéfiques pour le cœur. Ce sont de puissants stimulants de la santé cardiaque qui neutralisent le mauvais cholestérol sanguin et ont un effet anti-inflammatoire bon pour le cœur.

-Favorise la santé prénatale : la fraise est une bonne source de vitamine B

-Lutte contre l’hypertension : source de potassium, la fraise favorise la santé du cœur et aide à régulariser la tension artérielle. En quantité suffisante, le potassium peut même faire baisser l’hypertension.

-Allié minceur : 33Kcal/100g, les fraises sont faibles en calories et riches en nutriment. Cet été, pour vos petits plaisirs sucrés, laissez le chocolat de côté et favorisez la fraise !

  • La Prune

– L’amie de notre transit : très riche en fibre, la prune est un puissant laxatif. Idéal en cas de constipation et de désordres intestinaux pour accélérer le transit.

-Excellent diurétique : gorgée d’eau à 83%, elle hydrate et réduit les troubles urinaires.

-Très bon pour le cœur : elle régule la tension artérielle, grâce à la présence de potassium. Elle réduit aussi les taux de mauvais cholestérol.
Ainsi, les prunes limitent les risques d’apparition des maladies cardio-vasculaires.

Riche en anti-oxydants : protègeant nos cellules des dommages causés par les radicaux libres.

La saison estivale et ses fruits à déguster sans modération !

Les clés pour un pique-nique équilibré

Le pique-nique à un côté pratique pour les parents et festif pour les enfants. Le pique-nique peut être sain, équilibré et facile à préparer avec quelques astuces. Oubliez chips et sandwichs industriels et privilégiez le « fait maison ».

Un pique-nique avec des protéines

Tout pique-nique doit être accompagné d’une salade protéinée avec des viandes maigres de préférence, blanc de poulet, jambon blanc
Cuisinez vos viandes à la plancha ou grillez-les sans matières grasses.
L’ idéal étant la cuisson au barbecue vertical 😉
Assaisonnez vos viandes avec des épices, le but étant de vous faire plaisir et de donner saveur et goût à vos plats.
Pour ceux qui préfèrent le poisson, pensez  au saumon fumé sur des tartines de fromage frais; rajoutez un peu de ciboulette et un zeste de citron. Vous pouvez aussi choisir des petits poissons comme les sardines, maquereaux.

Un pique nique avec des féculents

Le riz et les pâtes sont très souvent les féculents auxquels on pense quand nous préparons une salade. Vous pouvez aussi jouer la carte de l’originalité avec du quinoa, pois cassés et des fèves. Servis avec des légumes grillés et une petite vinaigrette, ils réjouiront tous les convives de votre pique-nique. En plus d’être un plaisir culinaire, ils apportent fibres et vitamines.

L’art du sandwich

Variez les pains (aux céréales, complet, seigle…), puis garnissez-les selon  vos envies.

Un pique nique avec des fruits et des légumes

Riches en fibres, minéraux et vitamines, les fruits et légumes apportent de la couleur au pique-nique et ils favorisent la satiété.

On privilégie les fruits de saison ! Cet été les pastèques et melons seront les fruits à avoir dans votre panier. Ils sont vitaminés, hydratants, rafraîchissants et sucrés naturellement. De quoi finir votre pique-nique sur une note sucrée 😉

Un pique nique avec des aliments riches en bon gras

Privilégiez les huiles végétales en graisses insaturées comme, colza, tournesol, olive, coco Ces huiles couvrent les besoins en acides gras essentiels. A glisser dans votre panier à pique-nique, le guacamole maison, facile à préparer et parfait pour accompagner vos légumes crus.

Pour les boissons

Privilégiez de l’eau ou des boissons «maison » comme de l’eau aromatisée non sucrée. Vous pouvez mettre des rondelles de citron, orange ou concombre dans votre gourde. Évitez tous les sodas, qui sont beaucoup trop sucrés.

Protégez votre pique nique

Avec la chaleur, il faut faire attention à vos aliments. Pour éviter toute intoxication, il est important d’emballer des derniers dans du papier d’aluminium ou dans du film plastique. Côté écoresponsable, vous avez maintenant les fameux bee wrap 😉 Pour les salades, mettez les salades dans des tupperware.

Mettez le tout dans une glacière ou dans un sac isotherme pour ce qui nécessite d’être au frais. Sur le lieu du pique-nique, placez la glacière à l’ombre et veillez à ce qu’elle soit soigneusement refermée après chaque utilisation.

L‘été sonne l’arrivé des balades et des pique-nique, alors équilibrez les avec nos conseils et restez prudents en maintenant les gestes barrières.