Archives Catégorie: Conseiller en nutrition

Ayez la pêche pour l’été !


La pêche le fruit de l’été aux multiples vertus

La pêche est un fruit estival, il ravi nos papilles avec sa chair juteuse et parfumée.

Quelles sont les vertus de la pêche ? Ses vertus

-Anti oxydante : source de vitamine C et E,. Elle aide nos cellules à se défendre contre les effets néfastes des radicaux libres.

-Anti inflammatoire : source naturelle d’antioxydants. Elle aide à lutter contre le mauvais cholestérol en diminuant la formation de plaques dans les artères et protège aussi le système cardio vasculaire grâce à la vitamine E qu’elle contient.

-Bonne tension : elle est bonne pour réguler notre tension car elle est riche en potassium.

-Diurétique : le potassium qu’elle contient agit sur la rétention d’eau ainsi que la cellulite. La pêche est aussi conseillée dans les cas de calculs rénaux ou de problème de la vessie.

-Une peau de pêche : riche en bêta carotène, elle est une alliée pour une peau éclatante et favorise le bronzage naturel. Très utilisée en cosmétique pour ses vertus adoucissantes et revitalisantes ainsi que ses vitamines qui vont renforcer l’élasticité de la peau. Au pouvoir régénérant, elle protège les cellules cutanées des agressions extérieures.

-Allié minceur :composée de 90% d’eau, elle est faible en calories( 39.9 kcal). Les fibres qu’elle contient favorisent une sensation de satiété.

– Préventive : La pêche réduirait les risques de certains cancers grâce à sa contenance en carotenoïdes, bêta-carotène, lutéine et zéaxanthine. Les phénoliques contenus dans sa chair permettraient de réduire les métastases du cancer et de son développement.

-Hygiène intestinale : Source de fibres, elle couvre à elle seule (avec sa pelure) 5 à 9 % des apports journaliers en fibres recommandés. Aide à lutter contre la constipation et limite le risque de cancer du côlon. Une riche consommation en fibres permettrait également un meilleur contrôle du diabète du type 2

-Un coup de boost : la pêche apporte 50 % des besoins quotidiens en provitamines A. Source de vitamine C, plus elle est colorée plus elle en contient.

Alors, n’hésitez plus à croquer dans ce fruit aux multiples vertus.

Le kéfir, naturellement bon pour la santé

Vous prendrez bien un peu de kéfir ?

Consommé depuis des millénaires dans le Caucase, le kéfir séduit aujourd’hui de nombreux Européens.

Le Kéfir est une boisson pétillante, obtenue à la suite d’une fermentation de grains de kéfir. Il contient des probiotiques, micro-organismes vivants, levure et bactéries et une protéine appelée caséine, contenue dans le lait et le fromage.

Kéfir de lait ou Kéfir de fruits ?

Il en existe deux sortes de kéfir : le kéfir de lait et le kéfir de fruits.

Les bienfaits du kéfir de lait ou de fruit apportent les mêmes bienfaits :

  • Riche en vitamine B, en acide folique et en protéines. Le kéfir va rétablir la flore intestinale, favoriser la digestion, apaise les ulcères d’estomac et fortifie le système biliaire.
  • Antibiotique naturel, il renforce le système immunitaire, il est un allié en cas de pneumonie, d’asthme, d’hypertension et de cholestérol.
  • Améliore la peau en cas de problèmes de peau, d’allergies ou d’insomnies et apaise les éruptions cutanées et eczémas.


A vos recettes !

L’école de naturopathie vous délivre une recette que vous pouvez préparer à la maison.

Pour le Kéfir de lait => Dans un contenant d’1,5 L en verre, mettre environ 30 grammes de grains de kéfir de lait et y verser 1 L de lait végétal de votre choix. Recouvrir d’un tissu et laisser reposer à température ambiante de 24 à 48 heures. Ensuite, filtrer les grains de kéfir et les conserver au réfrigérateur dans un peu de lait.

Pour le Kéfir de fruit => Dans un contenant en verre d’1,5 L, mettre environ 70 grammes de grains de kéfir de fruit et y verser 1 L d’eau non chlorée ou minérale. Y ajouter un demi-citron tranché et 2 figues sèches. Recouvrir et laisser reposer le kéfir de fruit de 24 à 48 heures à température ambiante. Ensuite, il suffit de filtrer le kéfir à l’aide d’une passoire et de conserver les grains dans de l’eau (sucrée) au réfrigérateur.

Le kéfir est une super boisson qui peut se consommer tel quelle.

Le kéfir : un produit économique :

Vous pourrez réutiliser les grains solides de kéfir après votre préparation et vous en servir pour d’autres recettes. Pour cela conserver les dans de l’eau minérale sucrée.

Quand les grains conservés perdent en volume ou s’ils deviennent trop odorants, c’est qu’il est temps de passer à de nouveaux grains.

Comment conserver vos grains de kéfir ?

Attention ils absorbent tous les produits de leur environnement. On le conserve dans un endroit à l’abri d’éventuelle fumée comme le tabac, les produits chimiques…

N’attendez plus et adoptez cette boisson pour ses multiples bienfaits !

L’artichaut, 6 bonnes raisons de l’inviter dans nos assiettes.

L’artichaut : un allié pour une super détox

Les légumes de juin artichaut

Apprécié pour son goût et ses nombreux bienfaits, l’artichaut se consomme cuit ou cru. Les gros de camus ou les petits violets de Provence regorgent de principes actifs.

L’arrivée du printemps donne envie de nettoyer son organisme pour retrouver tonus, vitalité et énergie. L’artichaut est votre allié pour une super détox.

L’artichaut apprécié pour ses feuilles et son cœur est doté de nombreux nutriments bénéfiques pour la santé. Cet aliment est un allié de taille pour nettoyer son corps mais pas que…


L’école de naturopathie vous délivre les 6 bonnes raisons de rajouter cet aliment dans votre cuisine.

1- L’artichaut aide à détoxifier son organisme. Il contient de la cynarine, anti oxydant puissant qui donne ce petit goût amer à ce légume. Il est riche en potassium pour un effet diurétique qui aide contre la rétention d’eau et au nettoyage de l’organisme. Allié minceur car il est faible en calories.

2- Il nous protège des maladies cardiovasculaires : riche en anti oxydants est notamment en lutéoléine, antioxydant puissant contre les maladies cardiovasculaires.

3- Il aide en cas de constipation : riche en fibres,il stimule le côlon et va favoriser la digestion et limiter les gaz intestinaux.

4- Il est riche en calcium : un artichaut moyen apporte 129 mg de calcium ce qui correspond à 15% des besoins quotidiens.

5 – Il est riche en vitamine B9 : il apporte 10 à 17% des besoins quotidiens en vitamine B9 (acide folique). Nutriment qui prévient des malformations du système nerveux du fœtus.

6- Il est riche en magnésium : il apporte 30% de nos besoins quotidiens en magnésium, minéral indispensable à notre système nerveux.

L’artichaut allié santé à inviter à vos menus de cet été !

Coup de coeur pour le kiwi

Le kiwi, ce fruit qui nous veut du bien

Originaire de la Chine, le kiwi y est cultivé depuis plus de 2000 ans. Derrière ce petit goût acidulé se cache une bombe d’énergie en vitamine C avec de nombreux bienfaits sur notre santé.

Apparu en France depuis le XIXème siècle, il y est produit de novembre à mai et pour le reste de l’année il est, en majorité, importé de Nouvelle Zélande. La France en produit 75 000 tonnes par an.

Ce fruit est connu et réputé pour sa chair verte et ferme. Le kiwi, pousse sur une plante grimpante et pour avoir des fruits, il faut un plan mâle et un plan femelle qui s’entremêleront.

Sa contenance en vitamine C est plus élevée que dans celle d’une orange. Les graines noires regorgent de vitamine E, il est riche en provitamines A, des vitamines B, riche en minéraux, potassium, magnésium et en oligo-éléments.

Le Kiwi apporte de nombreux bienfaits à notre organisme

Voici les bienfaits du kiwi sur notre santé : Favorise le transit grâce à sa teneur en fibre.

  • Favorise le transit grâce à sa teneur en fibre.
  • Antioxydant, grâce aux polyphénols qu’il contient, il améliore les capacités immunitaires de notre organisme.
  • Protection contre les maladies cardiovasculaires (en consommer trois par jour)
  • Il favorise la digestion grâce à une enzyme appelée l’actinidine. Le kiwi soulage la digestion lourde (après un gros repas) l’inconfort du ventre trop plein et tendu. Il accélère la vidange gastrite.
  • Allié 100% naturel contre la constipation, il est recommandé d’en manger 2 à 3 par jour.
  • Riche en vitamine C, le kiwi contient 90 mg de vitamine C, soit quasiment 100% des apports nutritionnels recommandés. Cette vitamine est importante car elle aide à lutter contre les infections. Elle booste l’organisme en énergie et aide à lutter contre la fatigue et le vieillissement.
  • Désaltérant, rassasiant sans être trop calorique, il est recommandé aux sportifs et aux personnes surveillant leurs poids.

On adopte ce petit trésor de la nature à 100%




Identifiez les émotions dans nos assiettes

Apprendre à identifier ses émotions pour retrouver une alimentation saine.


L’école naturopathie vous expose 10 étapes à suivre :

  • 1- Fini les restrictions : on oublie les régimes restrictifs et on ne s’interdit aucun aliment pour ne pas être frustré. La frustration conduit forcément à des dérapages. Une restriction calorique va conduire le corps à stocker davantage en prévision d’une prochaine. « famine ». Concrètement, si on se prive de manger un aliment qui nous fait envie, exemple avec un gâteau… on en fait une obsession et on finit par craquer. Le problème lorsque l’on va craquer c’est la quantité. Au lieu de manger un gâteau, la frustration accumulée nous conduira à manger le paquet. Ce qu’il faut retenir : on peut manger de tout mais en quantité raisonnable.
  • 2- Autorisez-vous des petits plaisirs gourmands : Une envie de gras et/ou de sucre, on fait le point sur ses sensations et émotions. La bonne question à se poser pour identifier l’envie de sucre est : « est-ce une vraie faim ou une émotion que l’on cherche à combler ! »
  • 3- Ne comptez pas les calories : Sur le long terme, les restrictions n’apportent rien de bon. Il faut apprendre à s’écouter, on mange quand on a faim et on pose la fourchette quand on est rassasié. Petite astuce pour vous y aider : tenir un journal alimentaire ou vous écrirez ce que vous mangez en identifiant les sensations de faim (ventre vide comment vous vous sentez, ventre trop plein « inconfort »…) Cela vous aidera à identifier les quantités qui vous rassasient et également voir si c’était une vraie faim ou une émotion que vous cherchiez à apaiser.
  • 4- Faites la paix avec votre corps : mettez la balance dans un coin, inutile de se peser tous les jours. Pourquoi ? si vous n’êtes pas satisfaite de votre poids cela conduira, comme vu précédemment, à des restrictions alimentaires qui conduiront à des craquages. Notre conseil : pesez-vous une fois par mois pour faire le point sur votre poids. Attention aussi à la période à laquelle vous vous pesez, les femmes ont une variante de poids pendant la période de nos règles.
  • 5- On compose des assiettes équilibrées et saines : – les légumes (chou, carotte…) doivent être présents dans votre assiette.
    les féculents, (pâtes, riz, pomme de terre, lentilles…)
    les protéines (viande, tofu, poisson, œuf…)
    -et pour finir un fruit
    Et de temps en temps on pense à se faire plaisir avec une douceur.
  • 6-Prenez le temps de manger : apprendre à manger doucement et à apprécier le goût de chaque aliment. Pour cela, on se prévoit une pause déjeuner où l’on se recentre sur notre assiette. Appréciez les odeurs, la texture, le goût et la vue appétissante de votre assiette.
  • 7-Comment identifier ses émotions? Tenir un journal alimentaire vous y aidera comme vu dans l’étape n°3. A chaque envie de manger on y note ses émotions, ce qui nous permettra de prendre conscience et d’identifier la problématique.
    Identifiez, et trouver une parade à cette envie de grignotage :
    Voici alors quelques exemples :
    L’ennuie : si on mange par ennuie, passez un coup de téléphone, allez-vous balader…
    -La colère : on en parle à des amis, sa famille, ses proches, on fait du sport, afin d’évacuer cette émotion.
    L’anxiété : détendez-vous en faisant des exercices de respiration, un bain chaud, un livre…
  • 8-Vous pouvez prévoir une collation mais pas n’importe laquelle. On prévoit des collations riches en fibres et en protéines qui ont un effet rassasiant. (yaourt, figues séchées, pomme avec quelques amandes, une tartine de pain complet avec du fromage frais ou un carré de chocolat noir avec minimum 70% de cacao. )
  • 9-Mangez suffisamment de féculents complets (du quinoa, sarrasin, pâtes complètes… ) L’avantage des féculents c’est qu’ils rassasient sur une longue durée et ils augmentent le taux de sérotonine qui est un neuro transmetteur qui permet de réguler l’humeur et l’appétit.
  • 10-Evitez les aliments trop sucrés qui sont de véritables déclencheurs des compulsions alimentaires. Exemple avec les biscuits, viennoiseries, chips… Pour nous y aider on vide les placards de ces aliments.

5 supers aliments bons pour votre santé

Découvrez le top 5 des aliments aux supers pouvoirs

Graines, épices, baies, fruits ou légumes, vous les trouverez sous toutes leurs formes. Riches en nutriments, oligo éléments ou minéraux, ces supers aliments sont des petits trésors pour notre santé.

L’école de naturopathie vous fait découvrir cette semaine 5 supers aliments, anti oxydants, anti inflammatoires et riches en vitamines.

Qui sont ils ? Et quels sont leurs pouvoirs sur notre santé ?

  • Le curcuma : En Inde, dans la région de Kerala, on le trouve très concentré en curcumine. Reconnu pour ses effets anti inflammatoires, il soulage les douleurs articulaires, tendinites mais ce n’est pas tout… Il contribuera à votre bonne humeur grâce une hormone appelée sérotonine. Un gramme chaque matin améliorait la mémoire pour les personnes présentant des risques de déficience cognitive. On peut le consommer sous forme de poudre dans nos petits plats ou sous forme de gélule pour un effet plus concentré.
  • Le citron : le citron est riche en vitamine C. Il aide notre corps en agissant sur plusieurs organes: l’estomac : l’acide citrique qu’il contient aide à mieux déstocker les graisses et les protéines; le foie : un verre d’eau le matin à jeun éliminera les toxines et ainsi évitera la fatigue. En sécrétant la bile, il aidera l’organisme à mieux digérer les aliments.
  • Le gingembre : frais ou râpé sur les plats ou en infusion. Il est idéal pour booster l’effet détox et renforcer les défenses immunitaires de notre organisme. Allié anti spasmodique, anti inflammatoire et anti nauséeux, il est recommandé pour les femmes enceintes dans les premiers mois et pour le mal des transports.
  • La grenade : à manger fraîche de préférence plutôt qu’en jus pour profiter au maximum de ce fruit riche en anti oxydant et en fibres. La grenade est reconnue pour ses vertus : anti inflammatoire, anti oxydantes, anti cancer, anti vieillissement et elle serait capable de nous protéger des troubles neurologiques comme la maladie d’Alzheimer.
  • Les algues : on trouve les algues sous forme de poudre ou paillettes. A chaque algue son bienfait : => la spiruline, recommandée pour les sportifs, elle leur apportera les protéines nécessaires. => la klamath pour un effet antistress. => la chlorella permettra d’éliminer les métaux lourds. => Dulse, wakamé, nori, laitue de mer sont riches en fibres et minéraux, comme l’iode.

Nous vous avons donné quelques pistes pour maintenir votre santé. Vous n’avez plus qu’à ajouter ces 5 supers aliments à la prochaine liste de courses.

L’huile de coco : un trésor de la nature

Les bienfaits de l’huile de coco

Découvrez les vertus de l’huile de coco !

L’huile de coco, véritable trésor de la nature. Elle s’utilise pour la cuisine mais aussi les soins du corps, les cheveux et de la peau. Son odeur nous rappelle le sable chaud et les vacances. Sa texture, son exotisme et ses bienfaits en font un produit idéal.
Eau de coco, lait de coco ou encore son huile de coco sont des produits qui ont le vent en poupe.

Très appréciée pour son côté naturel et exotique, on l’associe aux vacances, à la détente et au bien-être.

L’huile de coco est à utiliser avec précaution et parcimonie pour certains usages.

L’huile de coco en cuisine

Huile de coco est une huile végétale. On peut donc la consommer dans nos plats froid pour les assaisonner mais aussi pour la cuisson de certains aliments. L’huile de coco à l’avantage de supporter les hautes températures contrairement aux autres huiles.
Néanmoins, il faut faire attention à sa consommation. L’huile de coco est riche en acides gras saturés, elle doit être utilisée avec parcimonie et encore plus pour les personnes qui souffrent de cholestérol, maladies cardio-vasculaires ou chez les sujets à risque.

L’huile de coco en soin

L’huile de coco pour des soins capillaires. C’est un produit miracle pour vos cheveux. Vous avez des cheveux secs, cassants, manquant d’élasticité et de gainage, elle sera votre meilleure alliée. Elle nourrit et répare votre cheveu. A éviter sur les cheveux gras.

L’ Huile de coco pour la peau. Elle dispose de multiples usages et bienfaits sur la peau. Très comédogène, il n’est pas recommandé de la mettre sur le visage. Elle peut être utilisée pour se démaquiller : sa texture grasse élimine les traces les plus tenaces, sans abîmer la peau.
Idéale également pour le corps : son odeur, sa douceur et sa texture grasse sont idéales pour hydrater et calmer les peaux sujettes aux rougeurs. Très utilisée en savonnerie, elle est appréciée pour son côté moussant et sa capacité à se solidifier au-dessus de 25°C.
Elle est parfaite pour hydrater vos lèvres et pour être utilisée en huile de massage.

L’école de naturopathie ne peut que vous inviter à teste sans plus attendre les bienfaits de la coco !

Manger Bio, c’est bon pour la santé !

Découvrez les avantages à manger BIO

Manger BIO

Manger BIO pour préserver son capital santé et pour le respect de notre belle planète.

En mangeant BIO, nous limitons la quantité de pesticides dans notre corps. Les pesticides sont néfastes à notre santé; en consommer chaque jour pourrait avoir de graves conséquences sur notre organisme telles que l’apparition d’ anomalies sur le fœtus chez la femme enceinte, des troubles de la fertilité, des maladies neurodégénératives…

Dans la filière du BIO, les animaux sont traités avec respect et les traitements médicamenteux sont réduits.

Quels aliments BIO sont à privilégier ?

  • Les fruits et les légumes

Les plus exposés aux pesticides dans l’agriculture conventionnelle sont les fruits suivants : abricot, cerise, citron, clémentine, fraise, nectarine, orange, pamplemousse, poire, pomme, raisin & les légumes suivants : concombre, céleri branche et rave, carotte, endive, courgette, petits pois, poireaux, poivron, pommes de terre ou encore tomate.

On n’hésite pas dans ce cas à opter pour du BIO pour les fruits et légumes énumérés ci-dessus.

  • Les produits céréaliers complets

Les plus exposés aux pesticides sont les suivants : blé, riz, sarrasin, seigle, avoine
On opte donc pour des céréales BIO et de préférence pour des céréales complètes.

  • Les légumes secs

Extrêmement exposés aux pesticides. En effet, en 2016, un rapport rendu par l’autorité européenne de sécurité des aliments, a montré la multiplicité de pesticides dans ses produits. Pas moins de 321 résidus de pesticides différents ont été identifiés.

Aucune hésitation à avoir concernant les légumes secs, il faut prendre du BIO. Choisissez des lentilles BIO, des pois cassés BIO et autres haricots secs BIO.

  • Boissons

Il est important de faire attention au thé et autres infusions. Les herbes et plantes qu’elles contiennent subissent de nombreux traitements. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a contrôlé et découvert des pesticides a plus de 57%. Alors, prenez le réflexe de les acheter BIO.

Le marché international du BIO

Il est important de rappeler que la réglementation du BIO est différente suivant les pays. Le cahier des charges est le même dans l’Union Européenne mais pas dans le reste du monde. Pour ce qui est de notre côté, on opte donc pour le BIO français, ou, à défaut, pour celui de l’union Européenne.

Y a-t-il un lien entre l’endométriose et l’alimentation ?

L’Endométriose, une maladie qui a peut-être un lien avec notre alimentation…

Jeune femme soufffrant de l'endométriose

Cette maladie reste une énigme pour la médecine, elle est donc encore très mal diagnostiquée et pourtant celle-ci touche 1 femme sur 10 qui est en âge de procréer. Quelques recherches auraient permis de susciter le doute sue le fait que l’alimentation pourrait bien en être la cause.

L’école Naturopathie voulait faire le point sur cette maladie très peu connue.

L’endométriose c’est quoi ?

L’endomètre est la paroi interne qui tapisse l’utérus. Au cours du cycle menstruel, l’endomètre s’épaissit pour accueillir une éventuelle grossesse. En absence de fécondation, l’endomètre est éliminé et évacué par le vagin, c’est ce qui provoque les règles.

On parle d’endométriose externe quand les lésions se développent sur les organes autres que l’utérus provoquant des lésions au niveau des ligaments, sur la paroi des intestins et sur la paroi de la vessie.

Il s’agit d’une maladie gynécologique inflammatoire chronique qui provoque des douleurs intenses dans le bas du ventre.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Les symptômes peuvent varier suivant la localisation des lésions. En général, les douleurs apparaissent quelques jours avant les règles et s’arrêtent après celle-ci.

Les symptômes sont les suivants :

  • Règles douloureuses (parfois très douloureuses)
  • Douleurs dans le bas ventre
  • Rapports sexuels douloureux
  • Troubles du transit (constipation, diarrhée, douleurs et saignements dans les selles)
  • Ballonnements
  • Troubles urinaires (brûlures et saignements dans les urines)
  • Infertilité
  • Fatigue

L’alimentation influe-t-elle sur cette maladie?

Des études ont démontré que consommer des acides gras (viennoiseries, pizzas, produits industriels…) ou de la viande rouge quotidiennement augmenterait le risque de la maladie. Favoriser légumes et fruits auraient l’effet inverse.

Ajouter tous les jours à vos menus fruits et légumes réduiraient à 22% les risques d’endométriose.

Des intolérances plus fréquentes

Suivant des études, les femmes atteintes de la maladie d’endométriose sont aussi, le plus souvent atteintes d’intolérances alimentaires. Parmi ces intolérances, le gluten. Les femmes souffrant d’allergie au gluten serait plus exposées à la maladie. Il est conseillé d’adopter un régime sans gluten afin de voir si cela améliorerait les symptômes.

Les intolérances alimentaires rendraient l’intestin plus perméable et de ce fait les aliments libérés dans l’organisme provoqueraient alors une réaction inflammatoire, ce qui déréglerait le système immunitaire le rendant incapable d’enrayer l’endométriose. Des études continuent à être menées afin de pouvoir se positionner plus concrètement sur ce sujet.

Alors quelle alimentation adopter ?

Beaucoup d’aliments peuvent être mis en cause dans les intolérances alimentaires comme le soja, le gluten, les laitages, les amandes, les œufs ou encore les bananes.

Adoptez un régime sans ces aliments durant 3 mois afin de voir si les symptômes diminuent. Si ce n’est pas le cas, le régime pourra alors être stoppé. Ce régime alimentaire a eu des effets positifs sur certaines femmes avec une diminution quasi complète des douleurs et à l’échographie une régression de la maladie.

Cette maladie peut nuire au bien être de celles qui en souffrent. Il est donc important de demander l’avis de votre médecin lorsque vous détectez des maux comme ceux mentionnés ultérieurement. Il vous sera demander de faire une échographie endo vaginale, effectuée par un radiologue spécialisé, permettant de cartographier précisément les lésions. Mais peu de radiologues sont suffisamment formés à dépister cette maladie.

Un rééquilibrage alimentaire pour une bonne santé

Dis moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es

Un rééquilibrage alimentaire pour une bonne santé

Qu’est-ce que le rééquilibrage alimentaire?

Un mode alimentaire sain qui s’applique sur la durée, en éliminant de nos assiettes les produits néfastes à notre santé. Apprendre à choisir les bons aliments pour se sentir mieux dans son corps. Le rééquilibrage alimentaire permet de se reconnecter avec notre assiette et les aliments que l’on va y mettre. On devient acteur de ce que l’on mange.

A qui s’adresse t-il?

Comme son nom l’indique, le rééquilibrage alimentaire s’adresse aux personnes n’ayant pas une alimentation équilibrée et qui souhaitent changer leurs mauvaises habitudes alimentaires.

Il peut s’agir de personnes ayant accumulé des régimes et perdu le plaisir de manger. En effet, les diètes ne sont pas les meilleures solutions à la perte de poids car elles peuvent provoquer un effet yoyo (effet rebond).

Il s’adresse également aux personnes ayant changé de rythme de vie, nouveau travail, une naissance etc…
Manger sainement et équilibrer son assiette tout en se faisant plaisir.

Les règles à suivre pour un bon rééquilibrage alimentaire

  • 1 – Limiter au maximum tous les produits transformés.
  • Ils sont néfastes à notre santé, car ils contiennent de nombreux colorants, conservateurs, sucre, sel, gras etc…

  • 2- Apprendre à s’organiser, car cuisiner soi-même demande un peu de temps.
  • 3- Apprendre à bien faire ses courses en choisissant des produits frais et de saison. Votre panier doit être un mixte de fruits et légumes.
  • 4-Manger en se faisant plaisir.
  • On évite les frustrations, vous pouvez garder le plaisir de manger en vous habituant à des aliments plus simples et bon pour votre santé.

  • 5- On évite les grignotages.
  • Pour vous y aider, vous pouvez boire un grand verre d’eau ou une tasse de thé. Si vous êtes habitués à prendre un goûter ne vous en privez pas mais favoriser un fruit, un yaourt ou un carré de chocolat noir à plus de 75% de cacao.

  • 6- Boire beaucoup.
  • Il est recommandé de boire 1.5l d’eau par jour. Oublier les sodas, ils sont trop sucrés.

  • 7-On ne fait pas une obsession des calories.
  • Ayez simplement conscience des aliments que vous mangez.

  • 8-Apprendre la patience.
  • La rééducation de son alimentation n’est pas une mince affaire. Il faut perdre les mauvaises habitudes et prendre les bonnes habitudes alimentaires. Notre corps doit s’adapter à ce nouveau mode de consommation qui lui apportera que des bienfaits.

  • 9- Bouger en intégrant dans votre vie du sport.
  • Il est impératif pour la santé morale et physique de faire de l’exercice.

  • 10-Apprendre à s’écouter.
  • On écoute son corps en faisant la différence entre faim et gourmandise. Ce qui ne vous empêche pas de craquer de temps en temps pour un bon gâteau. Poser votre fourchette quand vous n’avez plus faim; manger doucement, savourer vos aliments et prendre son temps sans oublier d’adapter les quantités de vos plats.

    Le rééquilibrage alimentaire n’est pas fait pour vous frustrer ni vous affamer mais il est là pour vous apprendre à mieux manger.