Alléger sa charge mentale pour mieux vivre

Stop à la charge mentale

Pensez à alléger votre charge mentale

Alléger sa charge mentale pour mieux vivre

Aujourd’hui, les individus et en particulier les femmes sont amenés à gérer beaucoup de choses à la fois, entre les tâches de la vie active et les tâches quotidiennes du foyer la charge mentale est à son maximum.

Néanmoins, il existe des solutions pour alléger cette charge mentale, comme apprendre à anticiper, déléguer, calculer etc…

Deux univers qui doivent cohabiter mais qui empiètent l’un sur l’autre : l’univers professionnel et l’univers domestique.

Qu’est-ce que la charge mentale?

Voici comment on définit le terme de « charge mentale » => devoir penser à un domaine alors que l’on se trouve physiquement dans l’autre.

La charge mentale du foyer, c’est le fait de penser en permanence à la gestion, à l’organisation et à la planification domestique, aux enfants, au travail, aux loisirs, aux multiples rendez-vous de chaque membre de la famille…

Comment apprendre à dire NON

Savoir dire « stop » est la première mesure de survie à adopter, sinon vous pouvez aussi laisser l’autre faire à sa façon et se déculpabiliser.

Savoir bien répartir les tâches au niveau du foyer est essentiel et cela passe par une bonne communication au sein du couple.

Dans l’inconscient, l’espace domestique demeure un espace naturellement féminin. Depuis des centaines d’années, la femme est associée à l’univers de la famille, à l’éducation des enfants. En résumé la femme est bien souvent amenée à devoir gérer et organiser le foyer.

Quelques solutions pour alléger la charge mentale des femmes qui sont le plus touchées mais aussi aux familles monoparentales qui doivent gérer tout toute seule.

Comment éviter un état de burn-out, d’épuisement physique et psychique ?

  • Accepter de prendre son temps

Notre premier réflexe quand on voit la maison sens dessus dessous, les enfants qui n’ont pas déjeuné…, c’est de tout faire le plus rapidement possible. Oubliez ce réflexe et procéder par ordre de priorité. Tout n’est pas urgent. A vous de faire des choix sur ce qui sera important et ce qui sera secondaire.

  • Changer de regard sur les choses

Nous savons que notre comportement influe sur notre mental. Si nous sommes tendus, nous nous énervons. Au contraire, si nous nous ouvrons, essayons de nous détendre, de sourire, tout va déjà mieux ! L’important c’est de positiver. Pour nous y aider, nous pouvons fredonner une chanson qu’on aime. Le cerveau ne peut pas faire deux choses à la fois : stresser et chanter.

  • Inspirer Expirer pour contrer toute angoisse

En cas de panique, la cohérence cardiaque permet de faire baisser la pression. Il suffit d’inspirer pendant 5 secondes, puis d’expirer pendant 5 secondes et ça pendant 5 minutes. De ce fait, nous régulons notre rythme cardiaque, le cœur entre en cohérence avec le cerveau, et nous retrouvons nos esprits.

  • Lâcher prise

Nous nous mettons une énorme pression en nous imposant des impératifs.
Soyez réaliste, une journée ne dure que 24h, nous devons accepter le fait que nous ne pourrons peut être pas tout faire. Soyez indulgent envers vous-même et vous deviendrez plus serein.

  • Se faire aider

Il faut apprendre à déléguer, laisser les autres prendre leur part à la gestion du foyer. Cela commence par son conjoint, mais aussi ses enfants. Répartissez les tâches est un excellent moyen de responsabiliser les autres membres de la famille.

  • Prendre du temps pour soi

Diminuer un peu le poids de cette charge mentale, c’est aussi trouver le bon rythme. Et ainsi interrompre le flot des impératifs de la « to-do list » et des pensées parasites en prenant le temps pour soi. Il est important de vous libérer mentalement en acceptant que les choses ne soient pas forcément réalisées de la manière que nous aurions choisie.

Pour relativiser, gardons également en tête que nous avons toujours réussi à gérer, il suffit juste de vous ôter toute pression afin de vivre au mieux au quotidien.