fleurs des champs

Histoire de la naturopathie

La naturopathie est une médecine naturelle qui veille à améliorer le bien-être global du corps en stimulant ces mécanismes de guérison. Aujourd’hui, votre école de naturopathie à Sophia-Antipolis retrace pour vous l’histoire de cette science dont les bienfaits ne sont plus à prouver.

Naturopathie
Pixabay

C’est durant la Grèce antique, à l’initiative d’Hippocrate, que les principes fondateurs de la naturopathie vont voir le jour. Celui-ci considère ainsi que le corps et l’esprit de l’homme doivent être en harmonie pour préserver sa santé et qu’un corps malade possède en lui-même la force de se soigner. Il sera également à l’origine de la théorie des humeurs qui considère que le corps est constitué de quatre éléments fondamentaux : terre, eau, air et feu, qui ont 4 qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Tous ces éléments doivent coexister en équilibre pour maintenir la santé d’une personne.

Très vite, les évolutions techniques et scientifiques de Descartes, Newton et bien d’autres vont bouleverser l’image de la médecine qui devient rationnelle et objective, bien loin des préceptes d’Hippocrate. Elle sépare ainsi le physique du psychisme et ne songe plus qu’à traiter les symptômes, plutôt que les causes d’un dysfonctionnement de la santé. Très vite c’est cette approche de la médecine qui gagne les universités et les hôpitaux et la naturopathie perd très vite son essor. L’allemand Benedict Lust, émigré aux États-Unis, fonde officiellement la naturopathie et ouvre la première école de naturopathie à New York, marquant ainsi un tournant dans l’histoire de cette discipline. Mais ce n’est qu’à partir des années 1970 que la naturopathie attire à nouveau le grand public. De nouvelles écoles ouvrent et les universités proposent de solides formations en naturopathie. Petit à petit, la naturopathie obtient la reconnaissance qu’elle mérite : elle est reconnue comme étant une médecine non conventionnelle et, en 1983, l’organisation mondiale de la santé conseille ainsi d’intégrer la naturopathie au sein de services de santé publics.

« La naturopathie n’est pas une pratique médicale. Le naturopathe ne fait pas de diagnostic médical et ne prescrit pas de médicament » (Source OMS)