Tous les artciles par adminNaturo

Formez-vous à la naturopathie pour les animaux

Lancement prochain de la formation naturopathe animalier

Formation sur un an de naturopathe animalier

L’Institut de Formation Internationale de Sophia-Antipolis vous informe du prochain lancement de la formation de naturopathe animalier.

Cette formation est conçue pour les personnes souhaitant se réorienter professionnellement dans le domaine des animaux et de leur bien être, ou encore aux personnes qui travaillent déjà avec les animaux.( vétérinaire, assistant vétérinaire, soigneur, éleveur…)
La formation peut permettre à ces personnes d’ajouter une nouvelle compétence à leur activité.

Demandez dès maintenant la documentation complète en cliquant ici ou en nous appelant directement au 04 93 00 87 30.

La phytothérapie pour aider nos animaux à bien vieillir

Prévenir le bien être de notre animal avec la phytothérapie

Bien être des animaux grâce à la phytothérapie

La bonne santé de votre animal et sa longévité dépend de plusieurs facteurs : son alimentation, son mode de vie, ses gènes et la prévention santé.

La phytothérapie aide d’une manière efficace à cette prévention mais attention de toujours demander l’avis de votre vétérinaire.

Dégénérescence du corps et ses fonctions

Le vieillissement varie d’une espèce à l’autre et d’un individu à un autre. Les fonctions de votre animal sont variables suivant ses points forts et ses points faibles. La phytothérapie aide à prévenir certaines pathologies en renforçant son métabolisme.

Les plantes médicinales agissent en douceur sur l’organisme de votre animal

  • En cas de maladies rénales
  • Chez le chien et le chat, c’est l’insuffisance rénale chronique qui prédomine. Elle est lente, progressive et irréversible car elle détruit le tissu rénal. Des études montrent que l’utilisation de l’orthosiphon permet une récupération du tissu rénal et améliore également la fonction d’élimination.

    Cette insuffisance rénale montre des symptômes que lorsque votre animal est atteint à 60 70 % des reins. C’est pour cela qu’il est important de procéder à de la prévention avec des cures régulières d’orthosiphon.

  • En cas de toubles cardiaques et vasculaires
  • Avec le vieillissent, le cœur peut connaître des difficultés, cardiothérapies et valvulopathies. Malheureusement détectées tardivement, ces troubles ne peuvent être complètement guéris mais la phytothérapie va aider en agissant sur 2 axes :

    aider la fonction cardiaque à ralentir la progression de l’insuffisance.

    aider les autres déséquilibres afin d’éviter leur impact néfaste sur le cœur.

  • En cas de problèmes articulaires
  • L’arthrose est une dégénérescence du cartilage. Une mauvaise qualité de la structure osseuse et un apport en nutriments insuffisant en sont les causes. Dès l’automne, une prise régulière de chondroprotecteurs tels que la chondroitine, la glucosamine, le MSM peut aider l’animal à passer un hiver moins douloureux.

  • En cas de problèmes digestifs de l’animal âgé
  • Avec la vieillesse, comme chez l’être humain, certaines fonctions déclinent. La digestion de votre animal ne fait pas exception. Les plantes médicinales, les probiotiques (yaourt, ultra levure) et les plantes régulatrices du péristaltisme qui normalisent la vitesse du transit peuvent aider à l’assimilation intestinale.

    A titre préventif, privilégiez de donner à votre animal une alimentation enrichie en fibres végétales, légumes, fruits.

    Pour les troubles inflammatoires, ils peuvent être maîtrisés par les plantes anti-inflammatoires digestives telles que la mélisse ou la mauve.

  • En cas de problèmes de bouche et de dents
  • Il est difficile de détecter les problèmes dentaires chez l’animal car ils s’en plaignent rarement. Le recours aux probiotiques et à quelques plantes peuvent bien aider à soulager les douleurs.
    Les plantes anti-inflammatoires calment les inflammations locales et soulage la douleur.

  • En cas de troubles des glandes digestives annexes
  • Le foie et le pancréas sont des troubles à ne pas négliger, il faut en prendre soin. En prévention on peut aider notre animal à se drainer et à se nettoyer avec des plantes comme l’artichaut, chardon marie, desmodium, carotte, chrysanthellum etc…

    Les symptômes et la douleur peuvent être atténués avec des plantes

  • plantes anti inflmmatoires
  • : cassis, curcuma, saule blanc, peuplier. Toutefois, faites attention à certaines contre-indications.

  • des plantes reminéralisantes
  • : ortie, bambou, prêle.

    Sénilité et troubles du comportement

    Le comportement d’un animal âgé est différent de celui d’un animal adulte. L’animal âgé est plus calme, il ne joue plus et dort beaucoup plus. Son caractère peut avoir des humeurs changeantes. On détecte également, chez certains, un état anxieux, dépressif et tendance à se replier sur eux-mêmes.

    Des plantes et des micro-nutriments peuvent les aider à sortir de cet état.

    Animaux vieux et agités : on utilise des plantes calmantes, mélisse, passiflore, aubépine qui vont réguler sans pour autant les assommer.

    Pour les animaux qui perdent un peu la tête (problème d’orientation, hurlements sans raison…), symptômes qui montrent un dysfonctionnement cognitif, un déséquilibre au niveau des neurotransmetteurs. On utilise des plantes comme le thé vert, mucuna, griffonia, millepertuis.

    Nous avons aussi les plantes dites adaptogènes qui assurent une meilleure oxygénation cérébrale, une augmentation du tonus avec le ginkgo biloba, ginseng, guarana à utiliser avec modération.

    Détoxication et drainage

    Le drainage des organes-émonctoires est un point très important en matière de prévention sur les maladies de notre animal âgé. Nettoyage essentiel pour éliminer les toxines et autres déchets du corps et permettre de relancer les fonctions vitales de votre animal.

    Pour finir, pour compléter un traitement médical ou prévenir de certaines maladies, les plantes médicinales sont essentielles pour assurer une bonne santé et de vieux jours à votre compagnon de vie.

    Alors chouchoutez-les grâce à la phytothérapie !

    Rééquilibrer son organisme avec la réflexologie plantaire

    Les bienfaits de la réflexologie plantaire

    Pratique de la réflexologie plantaire

    En chine, le pied représente la racine de l’être et le miroir de l’âme. Les Chinois se sont aperçus qu’en stimulant certains points, nous obtenions des actions énergétiques bénéfiques sur tout le corps.

    En réflexologie plantaire, le corps humain est miniaturisé sur nos pieds. Notre tête se retrouve au niveau des orteils et nos organes génitaux au niveau des talons. Les points réflexes sont stimulés par un massage, chaque point correspond à un organe.

    Le recours à la réflexologie plantaire permet de rester en bonne santé. Il est conseillé de faire une séance à chaque changement de saison pour améliorer la stimulation, la circulation sanguine et lymphatique. La réflexologie plantaire rééquilibre les énergies du corps. Actions multiples sur les troubles hormonaux, digestifs, ostéo-articulaires, gynécologiques, cutanés, urinaires…

    Toutefois, prudence, la réflexologie plantaire peut avoir des contre-indications en cas de pathologie cardiaque, d’épilepsie ou encore chez la femme enceinte. Prudence, aussi, si vous pratiquez un auto-massage.

    Une formation complète

    L’école IFI vous propose une formation complète pour exercer cette discipline.

    La formation est basée sur une approche théorique et pratique qui permet d’acquérir la pratique nécessaire à la maîtrise des techniques spécifiques à la réflexologie plantaire.

    Cette technique repose sur le postulat que chacun de nos organes correspond à une zone réflexogène du pied. Par la cartographie du pied, qui révèle les points réflexes correspondant aux déséquilibres fonctionnels et énergétiques, le traitement de ces zones permet de rétablir l’équilibre psychophysique du corps.

    Le praticien en réflexologie plantaire est également en mesure de déceler et prévenir les états de troubles avant qu’ils ne se manifestent et d’appliquer un programme approprié.

    Une formation qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent élargir leurs connaissances et offrir à leur client de nombreux bienfaits.

    Le réflexologue peut intervenir dans les domaines de la médecine douce, du paramédical, auprès d’associations sportives, ainsi que dans les centres esthétiques et de bien-être. Le réflexologue peut exercer sa profession dans un cadre libéral.

    Formation réflexologie plantaire à IFI

    Formez-vous à la réflexologie plantaire cette année

    Formation réflexologie plantaire

    En 2019, l’Institut de Formation Internationale de Sophia-Antipolis a le plaisir d’ajouter une nouvelle formation à son actif, celle de réflexologie plantaire.

    Notre formation est basée sur une approche théorique et pratique qui permet d’acquérir la pratique nécessaire à la maîtrise des techniques spécifiques à la réflexologie plantaire en seulement 7 weekends.

    Demandez dès maintenant la documentation complète en cliquant ici ou bien en nous contactant par téléphone au  04 93 00 87 30 ou bien par email sur contact@ecolenaturopathie.fr

    Formez-vous à l’ayurveda

    Formation en massage bien-être ayurvédique

    Formation en massage bien-être ayurvédique

    L’Institut de Formation Internationale de Sophia-Antipolis est ravi de vous informer du lancement de la formation de massage* bien-être ayurvédique.

    Cette formation se déroulera sur 7 week-ends et vous permettra alors en tant que praticien en ayurvéda de reconnaitre les problématiques des clients, de les analyser et d’y remédier de façon appropriée.

    Demandez dès maintenant la documentation complète en cliquant ici ou bien en nous contactant au 04 93 00 87 30.

     

     

    * Le terme massage correspond à des manœuvres manuelles dans un but de bien-être, à l’exclusion de toute finalité médicale.

    Quels remèdes naturels pour être en forme tout l’hiver

    Découvrez comment contrer naturellement les maladies hivernales


    L’arrivé de l’hiver est bien là et son cortège de rhumes, angines, rhino pharyngites, grippes et autre maladie en tout genre s’invitent…

    Notre corps est fragilisé par les écarts de température, parce que nous vivons davantage enfermés dans les lieux clos et surchauffés et parce que notre système immunitaire est affaibli nous sommes plus exposés aux microbes.

    L’école de naturopathie vous livre ces petits remèdes naturels qui vous aideront à passer un hiver en pleine forme.

    Pour prévenir de ces contagions, il faut adopter les bons réflexes

  • 1-Se laver les mains régulièrement
  • Il est important de se laver les mains régulièrement pour se protéger des infections (rhume, grippe, gastroentérite, diarrhée). Les solutions hydro-alcooliques sont à utiliser en supplément et non en remplacement car leur action est beaucoup moins efficace.

  • 2- Banir le stress
  • Se relaxer et penser à soi sont autant d’habitudes à prendre pour protéger son organisme, car on sait désormais que le stress a tendance à l’affaiblir. Relativiser et dédramatiser sont des mots d’ordre à suivre pour avoir une attitude plus positive. Pour vous y aider, faites des loisirs et de l’activité physique.

  • 3-Aérer tous les jours son intérieur même si il fait froid
  • Il faut maintenir une humidité suffisante pour éviter les irritations nasales favorisant les infections.
    Il est aussi conseillé d’utiliser des brumisateurs ou des diffuseurs d’huiles essentielles afin de diffuser leurs parfums dans votre intérieur. Pour une chambre, préférez l’huile essentielle de mandarine ou l’huile essentielle de lavande aux vertus apaisantes.
    Pour assainir et purifier l’air de votre pièce à vivre ou de votre bureau, il est possible de diffuser le mélange suivant :
    – 15 gouttes Eucalyptus radié
    – 15 gouttes Mandravasarotra
    – 10 gouttes Litsée citronnée
    – 10 gouttes Citronnier

  • 4- Cure de vitamines C
  • Une cure de vitamines C vous aidera à lutter contre la baisse d’énergie hivernale, les infections, le rhume ou encore la grippe. La vitamine C est essentiellement dans les fruits et les légumes, en particulier dans les agrumes (orange, pamplemousse), les fruits rouges (cassis) et les légumes du soleil (tomate, poivron). Elle peut également être consommée sous forme de complément alimentaire à condition de ne pas dépasser les recommandations car trop en consommer peut avoir des effets indésirables comme des nausées, des vomissements ou des diarrhées.

    Ces petits remèdes naturels à connaître

  • L’Homéopathie
  • Elle jouera un rôle de bouclier contre le rhume.
    En temps froid et humide : Aconit et Dulcamara, les deux en 15 CH, 1 dose toutes les 2 heures jusqu’à trois prises le jour, ou 5 granules par jour si les conditions météorologiques persistent.

    En cas d’épidémie : Echinacea en 9 CH, 5 granules par jour.

  • La Phytothérapie
  • On peut bien sûr faire confiance aux plantes pour éviter le rhume.

    Vous pouvez booster votre vitamine C avec la guarana ou l’acérola en comprimés (1 par jour) et du ginseng en gélule (1 par jour pendant la période critique).

    Le gingembre, est un puissant anti viral. Vous pouvez le consommer en tisane. Laissez infuser 10 minutes dans l’eau bouillante, à faire deux fois par semaine.

    Pour booster les défenses immunitaires avec l’extrait de pépins de pamplemousse (15 gouttes 1 fois par jour). Demandez l’avis du médecin ou du pharmacien en cas de prise de d’autres médicaments.

  • L’Aromathérapie
  • Les huiles essentielles sont d’une grande aide.

    Quatre huiles essentielles ciblées pour l’hiver :

    Tea Tree pour son action antiviral

    -L’eucayptus radié pour son effet décongestionnant ORL

    Niaouli pour booster ses défenses immunitaires

    La menthe poivrée pour on effet tonifiant.

    Alternez tous les jours, en les respirant au flacon ou en les appliquant sur la peau (1 goutte sur le poignet ou 2 gouttes avec de l’huile végétale pour masser le plexus solaire).

  • Les oligo éléments
  • De très bons alliés pour l’hiver.

    – Pour éviter la propagation des virus : le zinc. Vous pouvez prendre une ampoule le matin pendant 10 jours par mois pour la période d’hiver.

    – Pour éviter les infections avec le bismuth. Prendre une ampoule chaque matin, 3 fois 10 jours par mois pendant la période d’hiver

    Nous espérons que vous passerez l’hiver sans affronter l’un de ces petits maux qui peuvent empoisonner le quotidien.

    Ostéopathie et yoga : deux disciplines à l’écoute du corps

    L’ostéopathie et le yoga : des disciplines complémentaires qui aident à la compréhension du corps

    Jeune femme pratiquant le yoga

    Quels sont leurs points communs

    L’ostéopathie et le yoga ont en point, ils considèrent tous les deux le corps comme un support « Être ».

    Le corps est un héritage génétique influencé part notre rapport à nous-même et à notre environnement.
    Il à une mémoire et imprime nos traumatismes physiques, psycho-émotionnels, métaboliques et alimentaires, autrement dit l’histoire de notre vie. Ces traumatismes vont s’inscrire plus ou moins longtemps, sous forme de tensions.
    L’ostéopathie et le yoga permettent la libération de ces tensions avec des moyens qui leur sont propres.

    Quels sont leurs complémentarités

    • L’OSTÉOPATHIE

    Développée à la fin du 19e siècle aux Etats-Unis, cette discipline s’appuie sur une connaissance approfondie en anatomie, physiologie et pathologies.

    L’ostéopathe va rechercher dans le corps du patient les empreintes laissées par les traumatismes de sa vie. Il va aider le corps à se débarrasser de ces traumatismes en restaurant sa mobilité, sa souplesse, sa sensibilité etc… ce qui permettra de retrouver un confort postural et une bonne santé.

    L’ostéopathie thérapeutique est une discipline efficace et reconnue pouvant s’allier parfaitement avec le yoga pour devenir plus autonome sur sa santé.

    • LE YOGA

    Le Yoga fait partie de la médecine traditionnelle de l’Inde, basée sur l’acte de respiration, la relaxation et la méditation.

    Le yoga s’appuie sur la circulation de l’énergie dans tout le corps. En libérant les tensions, l’énergie va de nouveau circuler et de ce fait le corps retrouve un équilibre intérieur aux niveaux physique, psychique, émotionnel et spirituel.

    Cette discipline apporte une sensation de bien être et d’énergie, une meilleure gestion du stress, effets favorables sur la régulation artérielle et sur le poids.

    Le yoga aide à retrouver une harmonie avec du corps, en lui apportant un bien être santé et équilibre.

    En conclusion, ces deux disciplines visent la santé en globalité et qui aident à entretenir et préserver le corps aux niveaux physique et psycho-émotionnel. En complémentarité, l’ostéopathie apporte justesse et précision au corps.

    Prenez le temps d’entretenir votre capital santé!

    Conférence sur le thème Ethique et Cosmétique

    Apprenez à décrypter la composition d’un produit

    Conférence du vendredi 7 Décembre Ethique et Cosmétique
    Vendredi 7 Décembre 2018, une conférence sur le thème Ethique et Cosmétique sera donné à l’école de Naturopathie par Arnaud Géa, Président du laboratoire Dumani et formateur en aromathérapie au sein de notre organisme de formation de Sophia-Antipolis.

    Pour l’occasion, nous avons voulu poser quelques questions à notre cher formateur.

    Bonjour Arnaud, pourriez-vous vous présenter à nous en quelques mots ?

    Tout d’abord, je suis passionné par les huiles essentielles et le corps humain. J’enseigne la physiologie et l’aromathérapie à l’IFI notamment. Je suis également auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de la pédagogie (aux éditions Dunod).
    De formation, je suis biologiste et chimiste, spécialisé dans le domaine cosmétique. Avec des collègues corses, nous avons monté un laboratoire cosmétique labellisé « Nature et Progrès » basé au cœur du maquis, sur la commune de Cargèse en Corse du Sud. Nous développons pour le moment une gamme de baumes bio aux huiles essentielles, en attendant que les autres projets voient le jour (gamme dentaire, courant 2019).

    Pourriez-vous nous présenter Le Laboratoire Dumani et quelles ont été vos raisons de créer votre propre laboratoire (éthique…) ?

    Le laboratoire Dumani est engagé dans une cosmétique éthique, c’est-à-dire respectueuse de l’Homme et de l’environnement : pour acter cet engagement, nous avons voulu adhérer à la mention « Nature et Progrès », qui est la plus exigeante.
    Notre fonctionnement est tout entier tourné vers la protection de l’environnement : nos emballages sont 100% recyclables, nous favorisons les produits locaux, et nous nous engageons à utiliser en BIO toutes les matières premières qui peuvent l’être. Ainsi, nos baumes sont garantis sans conservateurs, 100% naturels et bio à 99,8% !. Notre blog (Laboratoire Dumani) fournit une foule d’informations sur les huiles essentielles !

    Vous souhaitez assister à la conférence, vous pouvez procéder à l’inscription en cliquant ici : Inscrivez vous ici

    Y a-t-il un lien entre l’endométriose et l’alimentation ?

    L’Endométriose, une maladie qui a peut-être un lien avec notre alimentation…

    Jeune femme soufffrant de l'endométriose

    Cette maladie reste une énigme pour la médecine, elle est donc encore très mal diagnostiquée et pourtant celle-ci touche 1 femme sur 10 qui est en âge de procréer. Quelques recherches auraient permis de susciter le doute sue le fait que l’alimentation pourrait bien en être la cause.

    L’école Naturopathie voulait faire le point sur cette maladie très peu connue.

    L’endométriose c’est quoi ?

    L’endomètre est la paroi interne qui tapisse l’utérus. Au cours du cycle menstruel, l’endomètre s’épaissit pour accueillir une éventuelle grossesse. En absence de fécondation, l’endomètre est éliminé et évacué par le vagin, c’est ce qui provoque les règles.

    On parle d’endométriose externe quand les lésions se développent sur les organes autres que l’utérus provoquant des lésions au niveau des ligaments, sur la paroi des intestins et sur la paroi de la vessie.

    Il s’agit d’une maladie gynécologique inflammatoire chronique qui provoque des douleurs intenses dans le bas du ventre.

    Quels sont les symptômes de cette maladie ?

    Les symptômes peuvent varier suivant la localisation des lésions. En général, les douleurs apparaissent quelques jours avant les règles et s’arrêtent après celle-ci.

    Les symptômes sont les suivants :

    • Règles douloureuses (parfois très douloureuses)
    • Douleurs dans le bas ventre
    • Rapports sexuels douloureux
    • Troubles du transit (constipation, diarrhée, douleurs et saignements dans les selles)
    • Ballonnements
    • Troubles urinaires (brûlures et saignements dans les urines)
    • Infertilité
    • Fatigue

    L’alimentation influe-t-elle sur cette maladie?

    Des études ont démontré que consommer des acides gras (viennoiseries, pizzas, produits industriels…) ou de la viande rouge quotidiennement augmenterait le risque de la maladie. Favoriser légumes et fruits auraient l’effet inverse.

    Ajouter tous les jours à vos menus fruits et légumes réduiraient à 22% les risques d’endométriose.

    Des intolérances plus fréquentes

    Suivant des études, les femmes atteintes de la maladie d’endométriose sont aussi, le plus souvent atteintes d’intolérances alimentaires. Parmi ces intolérances, le gluten. Les femmes souffrant d’allergie au gluten serait plus exposées à la maladie. Il est conseillé d’adopter un régime sans gluten afin de voir si cela améliorerait les symptômes.

    Les intolérances alimentaires rendraient l’intestin plus perméable et de ce fait les aliments libérés dans l’organisme provoqueraient alors une réaction inflammatoire, ce qui déréglerait le système immunitaire le rendant incapable d’enrayer l’endométriose. Des études continuent à être menées afin de pouvoir se positionner plus concrètement sur ce sujet.

    Alors quelle alimentation adopter ?

    Beaucoup d’aliments peuvent être mis en cause dans les intolérances alimentaires comme le soja, le gluten, les laitages, les amandes, les œufs ou encore les bananes.

    Adoptez un régime sans ces aliments durant 3 mois afin de voir si les symptômes diminuent. Si ce n’est pas le cas, le régime pourra alors être stoppé. Ce régime alimentaire a eu des effets positifs sur certaines femmes avec une diminution quasi complète des douleurs et à l’échographie une régression de la maladie.

    Cette maladie peut nuire au bien être de celles qui en souffrent. Il est donc important de demander l’avis de votre médecin lorsque vous détectez des maux comme ceux mentionnés ultérieurement. Il vous sera demander de faire une échographie endo vaginale, effectuée par un radiologue spécialisé, permettant de cartographier précisément les lésions. Mais peu de radiologues sont suffisamment formés à dépister cette maladie.

    Contrez les petits maux de l’hiver avec l’huile essentielle de Ravintsara

    L’huile essentielle de ravintsara, un remède contre les virus de l’hiver

    L’huile essentielle de ravintsara
    L’Institut de Formation Internationale IFI vous fait découvrir l’huile essentielle de ravintsara qui vous aidera à passer l’hiver en toute tranquillité en vous aidant à lutter contre les épidémies hivernales.

    Cet arbre médicinal implanté à Madagascar peut mesurer jusqu’à 20 mètres de haut et à une longévité de milliers d’année. Extraite de ses feuilles, l’huile essentielle de ravintsara à un délicat parfum frais et camphré.

    Quels sont les bienfaits de cette huile essentielle?

    • Un allié contre les rhumes, maux de gorge et état grippal grippe

    Grâce à l’un de ses composants appelé, « cinéole » il est un puissant anti infectieux. Cette molécule lui confère une action anti bactérienne et anti inflammatoire qui réduit le risque de surinfection.

    En cas de rhume, vous pourrez associer l’huile essentielle (HE) de ravintsara, à l’HE d’eucalyptus radié pour ses propriétés décongestionnantes. On la respire pour déboucher et dégager le nez.
    1 goutte de chaque huile essentielle (HE) en inhalation, dans un bol d’eau tiède, 3 fois par jour pendant 3 jours.

    En cas d’utilisation en cas de sinusite, vous pouvez associer l’HE de ravintsara à l’HE de marjolaine à coquilles pour son action antiseptique respiratoire.

    Déposer 1 goutte de chaque sur un comprimé neutre, 3 fois par jour pendant 5 jours maximum. Ne pas dépasser cette dose car pris trop longtemps par voie orale le cinéole peut être un irritant pour l’estomac.

    En cas de maux de gorge, vous pourrez associer l’HE de ravinstara à l’HE de thym à thujanol antiseptique.

    Diluer 1 goutte de chaque dans 1 cuillère à café de miel qui sera cicatrisant et anti inflammatoire. 3 fois par jour pendant 10 jours.

    Pour un état grippal, elle pourra être utilisée en massage. On applique quelques gouttes sur le sternum, la plante des pieds, derrière l’oreille ou au niveau des poignets.
    2 fois par jour en prévention, en cas d’épidémie jusqu’à 5 fois par jour.

    • Pour agir contre la toux et les bronchites

    L’HE de ravintsara va faciliter l’évacuation des sécrétions en stimulant l’épithélium bronchique.
    Aussi, pour désencombrer les bronches, associez l’HE de ravintsara à l’HE de pin sylvestre, anti inflammatoire bronchique pour une application sur la peau.
    Mélanger 1 goutte de chaque HE à 10 gouttes d’une huile végétale (macadamia, jojoba…) et vous pourrez l’appliquer sur la peau, matin et soir sur le thorax et le dos pendant 5 jours. Ce mélange est déconseillé aux enfants de moins de 7 ans.

    En cas de bouton de fièvre : 1 goutte d’HE de ravintsara + 1 goutte d’HE de niaouli sur les picotements ou les vésicules.

    En guise de prévention, il faut savoir que l’HE de ravintsara est immuno stimulante, elle booste les défenses immunitaires.
    => Pour un effet stimulant puissant, vous pourrez associer 20 gouttes d’HE de ravintsara + 20 gouttes d’HE de niaouli + 20 gouttes d’HE d’eucalyptus radié + 20 gouttes d’HE de citron jaune. Puis, sur un comprimé neutre (sucre, cuillère de miel…), déposez 3 gouttes de cette préparation 1 fois par jour, 5 jours sur 7, durant la durée de l’épidémie.
    Contre indication pour les femmes enceintes ou allaitantes, en cas de cancer du sein et chez l’enfant de moins de 7 ans.
    =>Pour un effet énergisant, c’est-à-dire contre les petits coups de fatigue de la journée, prendre 1 à 2 gouttes en massage sur les poignets.